Histoire parlementaire de la rvolution franaise, ou, Journal des Assembles nationales depuis 1789 jusqu'en 1815, la narration des vnemens: les dbats des assembles; les discussions des principales socits populaires, et particulirement de la socit des jacobins: les procs- verbaux de la Commune de Paris, les sances du tribunal rvolutionnaire le compte-rendu des principaux procs politiques; le dtail des budgets annuels; le tableau du mouvement moral, extrait des journaux de chaque poque, etc, 1

 

 - 

.

-

165 - Dieu, en donnant l'homme des besoins, en lui rendant ncessaire la ressource du travail, a fait du droit de travailler la proprit de tout homme, et cette proprit est la premire, la plus sacre et la plus imprescriptible de toutes.
164 - Tout ce que je vois jette les semences d'une rvolution qui arrivera immanquablement, et dont je n'aurai pas le plaisir d'tre tmoin. Les Franais arrivent tard tout, mais enfin ils arrivent; la lumire s'est tellement rpandue de proche en proche, qu'on clatera la premire occasion et alors ce sera un beau tapage; les jeunes gens sont bien heureux, ils verront de belles choses.
164 - Je tiens pour impossible que les grandes monarchies de l'Europe aient encore longtemps durer; toutes ont brill, et tout État qui brille est sur son dclin. J'ai de mon opinion des raisons plus particulires que cette maxime; mais il n'est pas propos de les dire, et chacun ne les voit que trop al . Enfin Emile parvient l'ge de la raison, et Dieu va lui tre dvoil.
298 - ... et que les abus de tout genre soient rforms et prvenus par de bons et solides moyens qui assurent la flicit publique , et qui nous rendent nous particulirement le calme et la tranquillit, dont nous sommes privs depuis si longtemps.
467 - Amrique, les ptres en Suisse, les gueux dans les PaysBas; ils se pareront des injures de leurs ennemis; ils leur teront le pouvoir de les humilier, avec des expressions dont ils auront su s'honorer *. l.
466 - ... en contemplant dans l'avenir les heureuses suites que ce nom peut avoir! Le peuple ne verra plus que nous , et nous ne verrons plus que le peuple ; notre titre nous rappellera et nos devoirs et nos forces.
265 - Art. 14 - les curs des paroisses, bourgs et communauts des campagnes, loigns de plus de deux lieues de la ville o se tiendra l'assemble du bailliage ou snchausse laquelle ils auront t assigns, ne pourront y comparatre que par des procureurs pris dans l'ordre ecclsiastique, moins qu'ils n'aient dans leurs cures un vicaire ou desservant rsidant, en tat de remplir leurs fonctions, lequel vicaire ou desservant ne pourra quitter la paroisse pendant l'absence du cur.
196 - Messieurs, c'est dans les abus mme que se trouve un fonds de richesses que l'État a droit de rclamer , et qui doivent servir rtablir l'ordre. C'est dans la proscription des abus que rside le seul moyen de subvenir tous les besoins. C'est d swt mme du dsordre que doit jaillir une source fconde, qui fertilisera toutes les parties de la monarchie.
284 - ... la meilleure part du produit, sans avoir concouru en rien le faire natre. Une telle classe est assurment trangre la nation par sa fainantise.
355 - Puisse, messieurs, un heureux accord rgner dans cette assemble, et cette poque devenir jamais mmorable pour le bonheur et la prosprit du royaume ! c'est le souhait de mon cur, c'est le plus ardent de mes vux, c'est enfin le prix que j'attends de la droiture de mes intentions et de mon amour pour mes peuples.