Premires posies de Alfred de Musset: 1829-1835

Charpentier, 1857 - 356
 

 - 

.

-

175 - Combien peuvent sur nous, pour gurir toute peine, Ces deux signes jumeaux de paix et de bonheur, ^Jeunesse de visage et jeunesse de cur*.
97 - Et le golfe mouvant Qui tremble au vent, Tout se tait, fors les gardes Aux longues hallebardes, Qui veillent aux crneaux Des arsenaux. Ah! maintenant plus d'une Attend, au clair de lune, Quelque jeune muguet, L'oreille au guet. Pour le bal qu'on prpare, Plus d'une qui se pare, Met devant son miroir Le masque noir. Sur sa couche embaume...
105 - Et qu'il vente ou qu'il neige, Moi-mme, chaque soir, Que fais-je, Venant ici m'asseoir? Je viens voir, la brune, Sur le clocher jauni, La lune, Comme un point sur un i.
126 - On en rit; c'est hasard s'il n'a heurt personne. Mais sa folie au front lui met une couronne, A l'paule une pourpre, et devant son chemin La flte et les flambeaux, comme un jeune Romain ! Tel tait celui-ci, qu' sa mine inquite On et pris pour un fou, sinon pour un poete.
337 - II en est un plus grand, plus beau, plus potique, Que personne n'a fait, que Mozart a rv, Qu'Hoffmann a vu passer, au son de la musique, Sous un clair divin de sa nuit fantastique, Admirable portrait qu'il n'a point achev, Et que de notre temps Shakspeare aurait trouv.
309 - Madame allguera qu'elle monte en berline; Qu'elle a pass les ponts quand il faisait du vent; Que lorsqu'on voit le pied, la jambe se devine; Et tout le monde sait qu'elle a le pied charmant. Mais moi qui ne suis pas du monde, j'imagine Qu'elle aura trop aim quelque indiscret amant.
342 - Oui , don Juan. Le voil ce nom que tout rpte, Ce nom mystrieux que tout l'univers prend , Dont chacun vient parler , et que nul ne comprend ; Si vaste et si puissant qu'il n'est pas de pote Qui ne l'ait soulev dans son cur et sa tte, Et pour l'avoir tent ne soit rest plus grand.
207 - Vous me demanderez si j'aime la sagesse. Oui j'aime fort aussi le tabac fumer. J'estime le bordeaux, surtout dans sa vieillesse ; J'aime tous les vins francs, parce qu'ils font aimer.
209 - Un long cri de douleur traversa l'Italie Lorsqu'au pied des autels Michel-Ange expira. Le sicle se fermait, et la mlancolie, Comme un pressentiment, des vieillards s'empara. L'art, qui sous ce grand homme avait quitt la terre Pour se suspendre au ciel, comme le nourrisson Se suspend et s'attache aux lvres de sa mre, L'art avec lui tomba.