Memoires: ou Souvenirs et anecdotes

A. Eymery, 1825
 

 - 

.

-

61 - Peins-moi lgrement l'amant lger de Flore; Qu'un doux ruisseau murmure en vers plus doux encore. Entend-on de la mer les ondes bouillonner ? Le vers , comme un torrent , en roulant doit tonner. Qu'Ajax soulve un roc et le lance avec peine , Chaque syllabe est lourde, et chaque mot se trane. Mais vois d'un pied lger Camille effleurer l'eau; Le vers vole et la suit , aussi prompt que l'oiseau.
384 - Je me souvenais de ces premiers moments de .leur rvolution, o des laboureurs, des artisans, qui n'avaient jamais mani de fusils, avaient couru sans ordre, au nom de la patrie, combattre les phalanges britanniques, ne prsentant leurs regards tonns que des masses d'hommes rustiques, qui ne portaient d'autres signes militaires qu'un bonnet sur lequel tait crit le mot libert. On peut donc juger combien je fus surpris de trouver une arme discipline o tout offrait l'image de...
27 - Pour nous , jeune noblesse franaise , sans regret pour le pass , sans inquitude pour l'avenir, nous marchions gament sur un tapis de fleurs qui nous cachait un abme. Kians frondeurs des modes anciennes , de l'orgueil fodal de nos pres et de leurs graves tiquettes, tout ce qui tait antique nous paraissait gnant et ridicule.
151 - Telle tait la singularit de ce sicle qu'au moment o l'incrdulit tait en vogue , o l'on regardait presque tous les liens comme des chanes , o la philosophie traitait de prjugs toutes les anciennes croyances et toutes les vieilles coutumes , une grande partie de ces jeunes et nouveaux sages s'engouait , les uns de la manie des illumins , des doctrines de Swedenborg, de Saint-Martin , de la communication possible entre les hommes et les esprits clestes, tandis que beaucoup...
42 - La libert , quel que ft son langage , nous plaisait par son courage ; l'galit , par sa commodit. On trouve du plaisir descendre tant qu'on croit pouvoir remonter ds que l'on veut; et , sans prvoyance , nous gotions tout la fois les avantages du patriciat et les douceurs d'une philosophie plbienne.
154 - Talleyrand, mon frre, l'un des plus aimables hommes de son temps, le prince de Ligne, nouveau chevalier de Grammont de tous les pays, favori de tous les rois, courtisan de toutes les cours, ami de tous les philosophes, et le duc de Lauzun, qui, cherchant partout la gloire, n'en eut que les illusions, et dont la plupart des aventures furent plus imaginaires que relles. Dans quelques autres centres de runion, on entendait avec un plaisir ml de vnration le simple, le laborieux, l'loquent...
190 - Celui que dans Athne et ador la Grce, Que dans Rome sa table Auguste et fait asseoir, Nos Csars d'aujourd'hui n'ont pas voulu le voir, Et monsieur de Beaumont lui refuse une messe. Oui...
27 - ... plaisirs. Retrouvant dans nos chteaux, avec nos paysans, nos gardes et nos baillis, quelques vestiges de notre ancien pouvoir fodal, jouissant la cour et la ville des distinctions de la naissance, levs par notre nom seul aux grades suprieurs dans les camps , et libres dsormais de nous mler , sans faste et sans entraves , tous nos concitoyens pour goter les douceurs de l'galit plbienne, nous voyions s'couler ces courtes annes de notre printemps dans un cercle...
140 - ... la vie brillante , mais frivole , de notre noblesse , la cour et la ville, ne pouvait plus satisfaire notre amour-propre lorsque nous pensions la dignit, l'indpendance, l'existence utile et importante d'un Pair d'Angleterre, d'un membre de la chambre des Communes , et la libert , aussi tranquille que fire , de tous les citoyens de la Grande-Bretagne.
275 - La libert grave et les rois en horreur. Quand les premires classes d'une monarchie se fanatisent ce point pour les maximes les plus outres des rpublicains, une rvolution ne doit tre ni loigne ni imprvue ; mais aujourd'hui cependant les plus ardents ennemis de toute libert et les plus zls dfenseurs de l'antique tat social ont oubli compltement quel point ils avaient eux-mmes pouss le peuple sur la pente rapide o il ne fut bientt plus possible de l'arrter.