Histoire politique et littraire de la presse en France: avec une introduction historique sur les origines du journal et la bibliographie gnrale des journaux depuis leur origine, 3

Poulet-Malassis et De Broise, 1859
 

 - 

.

-

17 - ouvrage priodique d'un got nouveau, dans lequel on s'explique librement sur ce qui peut intresser la curiosit du public...
7 - ... pourvu que je ne parle en -mes crits, ni de l'autorit, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni des corps en crdit, ni de l'Opra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne quelque chose, je puis tout imprimer librement, sous l'inspection de deux ou trois censeurs.
213 - ... des anecdotes et des notices historiques et critiques concernant les auteurs ou leurs ouvrages, ainsi que les murs, les usages du temps, les circonstances particulires et relatives, et les personnages connus, dguiss ou emblmatiques.
26 - Si j'ai ajout quelque chose sur ce que j'ai lu de .ui, c'est apparemment que j'ai souhait qu'il et fait des tragdies ; car il me parat que le langage des passions est sa langue naturelle. Je fais une grande diffrence entre lui et l'abb Desfontaines ; celui-ci ne sait parler que de livres ; ce n'est qu'un auteur , et encore un bien mdiocre auteur, et l'autre est un homme.
221 - Un adorateur de la plus belle moiti du genre humain vient de nous annoncer un nouveau journal, mais d'une ncessit si absolue et si indispensable que je ne conois pas comment nous avons fait pour nous en passer jusqu' prsent. Ce journal sera intitul le Journal du got, ou le Courrier de la mode.
453 - Tous ceux qui seront convaincus d'avoir compos, fait composer et imprimer des .crits tendant attaquer la religion, mouvoir les esprits, donner atteinte notre autorit et troubler l'ordre et la tranquillit de nos tats, seront punis de mort.
460 - Doublet en tenait registre. Chacun, en arrivant, lisait la feuille du jour, et l'augmentait de ce qu'il savait de sr. Les valets copiaient ensuite les bulletins, et s'en faisaient un revenu en les distribuant au public. Ces bulletins, qui devaient ncessairement prendre le ton de la socit du temps, taient un rsum de tout ce qui se disait dans le monde.
399 - Jusqu'au, moment de la publication du Courrier, l'Angleterre avait t vritablement une terre trangre pour le reste de l'Europe. On ignorait presque tout ce qui se passait dans son sein. On ne connaissait gure sa constitution que par les crits de Montesquieu, ou par les rcits frivoles des voyageurs qui allaient passer quinze jours Londres , pour le compte de quelques libraires, et revenaient Paris dbiter leurs relations.
460 - Sainte-Palaye, les abbs Chauvelin et Xaupi, les Falconet, les Mairan, les Mirabaud, tous paroissiens arrivant la mme heure, s'asseyant dans le mme fauteuil, chacun au-dessous de son portrait. Sur une table, deux grands registres taient ouverts, qui recevaient de chaque survenant l'un le positif et l'autre le douteux, l'un la vrit absolue et l'autre la vrit relative. Et voil le berceau de ces nouvelles la main qui, par le tri et la discussion, prirent tant de crdit, que l'on...
82 - ... qui doivent composer un Apollon ou une Vnus; chaque trait de la statue, chaque fleur du bouquet, existe dans la nature, et tout l'art consiste dans le choix qui les rassemble. Les journaux sont devenus une espce d'arne o l'on prostitue sans pudeur et les lettres et ceux qui les cultivent l'amusement de la sottise et de la malignit. On a jug apparemment que cette arne littraire n'tait pas encore occupe d'une manire assez brillante par MM. La Harpe, Frron, Le Fuel...