Collection complte des oeuvres ...

 

 - 

.

-

296 - Je dirais volontiers ceux qui ont du got et qui sont sensibles : Allez Vevay, visitez le pays, examinez les sites, promenez-vous sur le lac, et dites si la nature n'a pas fait ce beau pays pour une Julie, pour une Claire, et pour un Saint-Preux, mais ne les y cherchez pas.
4 - J'ai dit le bien et le mal avec la mme franchise. Je n'ai rien tu de mauvais, rien ajout de bon; et s'il m'est arriv d'employer quelque ornement indiffrent, ce n'a jamais t que pour remplir un vide occasionn par mon dfaut de mmoire.
4 - Que la trompette du jugement dernier sonne quand elle voudra, je viendrai, ce livre la main, me prsenter devant le souverain juge. Je dirai hautement : Voil ce que j'ai fait, ce que j'ai pens, ce que je fus.
165 - ... conforme la vrit. Jamais la mchancet ne fut plus loin de moi que dans ce cruel moment, et lorsque je chargeai cette malheureuse fille, il est bizarre mais il est vrai que mon amiti pour elle en fut la cause.
15 - L'attrait que son chant avait pour moi fut tel que non seulement plusieurs de ses chansons me sont toujours restes dans la mmoire, mais qu'il m'en revient mme, aujourd'hui que je l'ai perdue, qui, totalement oublies depuis mon enfance, se retracent mesure que je vieillis, avec un charme que je ne puis exprimer.
322 - Je me souviens mme d'avoir pass une nuit dlicieuse hors de la ville, dans un chemin qui ctoyait le Rhne ou la Sane, car je ne me rappelle pas lequel des deux. Des jardins levs en terrasse bordaient le chemin du ct oppos. Il...
317 - Suisse, o tous les habitants leur aise sont en tat d'exercer l'hospitalit. Je priai celui-ci de me donner dner en payant. Il m'offrit du lait crm et de gros pain d'orge, en me disant que c'tait tout ce qu'il avait.
314 - La chose que je regrette le plus, dans les dtails de ma vie dont j'ai perdu la mmoire, est de n'avoir pas fait des journaux de mes voyages. Jamais je n'ai tant pens, tant exist, tant vcu, tant t moi, si j'ose ainsi dire, que dans ceux que j'ai faits seul et pied. La marche...
314 - La vue de la campagne, la succession des aspects agrables, le grand air, le grand apptit, la bonne sant que je gagne en marchant, la libert du cabaret, l'loignement de tout ce qui me fait sentir ma dpendance, de tout ce qui me rappelle ma situation, tout cela dgage mon me, me donne une plus grande audace de penser, me jette en quelque sorte dans l'immensit des tres pour les combiner, les choisir, me les approprier mon gr sans gne et sans crainte.
23 - Qui croirait que ce chtiment d'enfant, reu huit ans par la main d'une fille de trente, a dcid de mes gots, -de mes dsirs, de mes passions, de moi pour le reste de ma vie, et cela prcisment dans le sens contraire ce qui devait s'ensuivre naturellement?