uvres compltes, 5

 

 - 

.

-

156 - ... il peut le bannir, non comme impie, mais comme insociable, comme incapable d'aimer sincrement les lois, la justice et d'immoler au besoin sa vie son devoir. Que si quelqu'un, aprs avoir reconnu publiquement ces mmes dogmes, se conduit comme ne les croyant pas, qu'il soit puni de mort ; il a commis le plus grand des crimes ; il a menti devant les lois.
36 - Ces clauses, bien entendues, se rduisent toutes une seule : savoir, l'alination totale de chaque associ avec tous ses droits toute la communaut * : car, premirement, chacun se donnant tout entier, la condition est gale pour tous ; et la condition tant gale pour tous, nul n'a intrt de la rendre onreuse aux autres.
60 - Celui qui ose entreprendre d'instituer un peuple doit se sentir en tat de changer pour ainsi dire la nature humaine, de transformer chaque individu, qui par lui-mme est un tout parfait et solitaire, en partie d'un plus grand tout dont cet individu reoive en quelque sorte sa vie et son tre...
36 - Trouver une forme d'association qui dfende et protge de toute la force commune la personne et les biens de chaque associ, et par laquelle chacun, s'unissant tous, n'obisse pourtant qu' lui-mme, et reste aussi libre qu'auparavant!
71 - ... que nul citoyen ne soit assez opulent pour en pouvoir acheter un autre , et nul assez pauvre pour tre contraint de se vendre...
30 - Obissez aux puissances. Si cela veut dire, cdez la force, le prcepte est bon, mais superflu ; je rponds qu'il ne sera jamais viol. Toute puissance vient de Dieu, je l'avoue; mais toute maladie en vient aussi : est-ce dire qu'il soit dfendu d'appeler le mdecin?
42 - En gnral, pour autoriser sur un terrain quelconque le droit de premier occupant, il faut les conditions suivantes : premirement , que ce terrain ne soit encore habit par personne; secondement, qu'on n'en occupe que la quantit dont on a besoin pour subsister...
39 - ... la puissance souveraine n'a nul besoin de garant envers les sujets, parce qu'il est impossible que le corps veuille nuire tous ses membres, et nous verrons ci-aprs qu'il ne peut nuire aucun en particulier. Le souverain, par cela seul qu'il est , est toujours tout ce qu'il doit tre.
54 - Qui veut la fin veut aussi les moyens, et ces moyens sont insparables de quelques risques, mme de quelques pertes. Qui veut conserver sa vie aux dpens des autres doit la donner aussi pour eux quand il faut. Or, le citoyen n'est plus juge du pril auquel la loi veut qu'il s'expose ; et quand le prince lui a dit: Il est expdient l'État que tu meures...
301 - Les coups de bton qu'il distribue, les violences qu'il commet, les meurtres mme et les assassinats dont il se rend coupable, ne sont-ce pas des affaires qu'on assoupit, et dont au bout de six mois il n'est plus question?