صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

LES

GÉORGIQUES.

LES

GÉORGIQUES,

TRADUITES EN VERS FRANÇAIS,

AVEC NOTES ET VARIANTES,

PAR J. DELILLE.

PARIS.

LEBIGRE FRÈRES, LIBRAIRES,

RUE DE LA HARPE, No 24.

1834.

BOD

30 OCT 1957

LIBRARY

NOTICE

HISTORIQUE ET LITTÉRAIRE

SUR J. DELILLE.

Le 22 juin 1738 naquit à Aigue-Perse, en Auvergne, et fut baptisé à Clermont, Jacques, fils naturel d'Antoine Montanier, avocat au parlement. On ignore pour quelle raison il ne lui fut pas permis de porter un nom qu'il eût couvert d'autant d'éclat qu'il en a jeté sur celui de Delille. La modique pension de cent écus, que lui laissa son père en mourant, suffit à peine aux frais de son éducation; et si de brillans succès n'eussent attesté de bonne heure quelles espérances on pouvait fonder sur l'avenir littéraire du jeune élève, peut-être l'insuffisance de cette somme eût-elle frappé ses maîtres et arrêté dès ses premiers pas celui qui devait un jour tenir le sceptre de l'empire des lettres. Il n'en fut heureusement pas ainsi : les annales de l'Université ont placé son nom à côté de ceux des Thomas, des La Harpe, des Dupuis, dont les triomphes précoces ont été, ainsi que les siens, les heureux indices d'une célebrité future.

Ces succès de collége ouvraient facilement alors comme aujourd'hui la carrière de l'enseignement. Delille, né sans fortune, se vit forcé, pour vivre, d'accepter au collége de Beauvais un mince emploi, novi, GÉORGIQUES,

« السابقةمتابعة »