Louis XVI.

 

 - 

.

329 - J'avoue que les preuves multiplies que j'avais donnes dans tous les temps de mon amour pour le peuple, et la manire dont je m'tais toujours conduit, me paraissaient devoir prouver que je craignais peu de m'exposer pour pargner son sang, et loigner jamais de moi une pareille imputation.
348 - Je demande sincrement pardon Dieu de toutes les fautes que j'ai pu commettre depuis que j'existe; j'espre que dans sa bont il voudra bien recevoir mes derniers vux, ainsi que ceux que je fais depuis longtemps pour qu'il veuille bien recevoir mon me dans sa misricorde et sa bont.
323 - Paris , par ceux qui taient mes sujets, et priv de toute communication quelconque, mme depuis le io du courant avec ma famille , de plus impliqu dans un procs dont il est impossible de prvoir l'issue , cause des passions des hommes, et dont on ne trouve aucun prtexte ni moyen dans aucune loi existante ; n'ayant que Dieu pour tmoin de mes penses , et auquel je puisse m'adresser, je dclare ici en sa prsence mes dernires volonts et mes sentimens.
328 - Je prie MM. de Malesherbes , Tronchet et Desze , de recevoir ici tous mes remercments , et l'expression de ma sensibilit, pour tous les soins et les peines qu'ils se sont donns pour moi. Je finis en dclarant devant Dieu , et prt paratre devant lui , que je ne me reproche aucun des crimes qui sont avancs contre moi.
326 - ... et aux chagrins que j'prouve; qu'il ne peut faire le bonheur des peuples qu'en rgnant suivant les lois : mais en mme temps qu'un roi ne peut les faire respecter, et faire le bien qui est dans son cur, qu'autant qu'il a l'autorit ncessaire; et qu'autrement, tant li dans ses oprations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile.
348 - Je meurs dans la religion catholique, apostolique et romaine, dans celle de mes pres, dans celle o j'ai t leve, et que j'ai toujours professe, n'ayant aucune consolation spirituelle attendre...
329 - On vient de vous exposer mes moyens de dfense; je ne les rpterai point. En vous parlant peut-tre pour la dernire fois, je vous dclare que ma conscience ne me reproche rien, et que mes dfenseurs ne vous ont dit que la vrit.
325 - Je recommande mes enfants ma femme, je n'ai jamais dout de sa tendresse maternelle pour eux; je lui recommande surtout d'en faire de bons chrtiens et d'honntes hommes , de ne leur faire regarder les grandeurs de ce monde-ci ( s'ils sont condamns les prouver), que comme des biens dangereux et prissables, et de tourner leurs regards vers...
196 - Je ferai davantage ; et, de concert avec la reine qui partage tous mes sentiments, je prparerai de bonne heure l'esprit et le cur de mon fils au nouvel ordre de choses que les circonstances ont amen, je L'habituerai ds ses premiers ans tre heureux du bonheur des...
317 - ... j'ai t appel deux fois au conseil de celui qui fut mon matre dans le temps que cette fonction tait ambitionne par tout le monde. Je lui dois le mme service lorsque c'est une fonction que bien des gens trouvent dangereuse.