Oeuvres posthumes de Marmontel... Imprimes sur la manuscrit autographe de l'auteur. Mmoires, 4

Chez Xhrouet, 1804
 

 - 

.

-

158 - Les dputs de la nation sont appels consacrer avec vous les droits minens de la royaut sur la base immuable de la libert du peuple; mais, lorsqu'ils remplissent leur devoir, lorsqu'ils cdent la raison, leurs sentimens, les exposeriez-vous au soupon de n'avoir cd qu' la crainte? Ah! l'autorit que tous les curs vous dfrent est la seule pure, la seule inbranlable; elle est le juste retour de vos bienfaits et l'immortel apanage des princes dont vous tes le modle.
89 - Mais tout ce qu'on peut attendre du plus tendre intrt au bonheur public, tout ce qu'on peut demander un souverain, le premier ami de ses peuples, vous pouvez, vous devez l'esprer de mes sentiments.
159 - Il est ncessaire que je fasse usage des moyens qui sont en ma puissance pour remettre et maintenir l'ordre dans la capitale et dans les environs; c'est un de mes principaux devoirs de veiller la sret publique.
153 - Le peuple vous impute-t-il ses malheurs? Vous nomme-t-il dans ses calamits ? Ont-ils pu vous dire que le peuple est impatient de votre joug, qu'il est las du sceptre des Bourbons? Non, non, ils ne l'ont pas fait; la calomnie du moins n'est pas absurde; elle cherche un peu de vraisemblance pour colorer ses noirceurs.
118 - Vous venez , Messieurs , d'entendre le rsultat de mes dispositions et de mes vues ; elles sont conformes au vif dsir que j'ai d'oprer le bien public ; et si , par une fatalit loin de ma pense, vous m'abandonniez dans une si belle entreprise, seul , je ferai le bien de mes peuples ; seul , je me considrerai comme leur vritable reprsentant...
152 - O sont les ennemis de l'tat et du roi qu'il faut subjuguer? O sont les rebelles, les ligueurs qu'il faut rduire?... Une voix unanime rpond dans la capitale et dans l'tendue du royaume : Nous chrissons notre roi; nous bnissons le ciel du don qu'il nous a fait dans son amour.
154 - O donc est le danger des troupes? affecteront de dire nos ennemis . . . Que veulent leurs plaintes, puisqu'ils sont inaccessibles au dcouragement ? Le danger, Sire, est pressant, est universel, est au-del de tous les calculs de la prudence humaine. Le danger est pour le peuple des provinces. Une fois alarm sur notre libert, nous ne connaissons plus...
211 - ... que mme sa puissance, que mme sa grandeur ont plus gagn mille fois qu'elles n'ont sacrifi. Et vous, Sire, permettez un sujet qui n'est ni plus fidle ni plus dvou que tous ceux qui vous environnent, mais qui l'est autant qu'aucun de ceux qui vous obissent, permettez-lui...
87 - La dette de l'État, dj immense mon avnement au trne, s'est encore accrue sous mon rgne : une guerre dispendieuse, mais honorable, en a t la cause ; l'augmentation des impts en a t la suite ncessaire et a rendu plus sensible leur ingale rpartition. Une inquitude gnrale...
118 - C'est moi, jusqu' prsent, qui fais tout pour le bonheur de mes peuples, et il est rare peut-tre que l'unique ambition d'un souverain soit d'obtenir de ses sujets qu'ils s'entendent enfin pour accepter ses bienfaits.