Souvenirs d'Italie, d'Angleterre et d'Amrique: suivis de Morceaux divers de morale et de littrature, 2

 

 - 

.

-

17 - Nous ne sommes que d'hier, et nous remplissons tout : vos cits, vos les, vos forteresses, vos camps, vos colonies, vos tribus, vos dcuries, vos conseils, le palais, le snat, le forum ; - nous ne vous laissons que vos
136 - Full many a gem of purest ray serene The dark unfathom'd caves of ocean bear: Full many a flower is born to blush unseen, And waste its sweetness on the desert air. Some village Hampden that with dauntless breast The little tyrant of his fields withstood, Some mute inglorious Milton here may rest, Some Cromwell guiltless of his country's blood. Th...
20 - Dgotes par leur sicle, effrayes par leur religion, elles sont restes dans le monde sans se livrer au monde : alors elles sont devenues la proie de mille chimres; alors on a vu natre cette coupable mlancolie qui s'engendre au milieu des passions, lorsque ces passions, sans objet, se consument d'elles-mmes dans un cur solitaire 1.
188 - Hlas ! ils croissoient presqu' l'insu des pres, au milieu des discordes civiles , et ils sont absous par les malheurs publics , car tout leur a manqu : l'instruction , les remontrances , les bons exemples , et ces douceurs de...
260 - S'il n'et contempl d'autres ruines que celles de Sparte et d'Athnes! Je l'aurais peut-tre rencontr dans la belle patrie de sa mre, et nous nous serions jur amiti sur les bords du Permesse; ou bien, puisqu'il devait revenir aux champs paternels, que ne me suivit-il dans les dserts o je fus jet par nos temptes?
284 - L'auteur du Gnie du Christianisme, oblig de faire entrer dans le cadre de son apologie quelques tableaux pour l'imagination, a voulu dnoncer cette espce de vice nouveau et peindre les funestes consquences de l'amour outr de la solitude.
51 - Au banquet de la vie, infortun convive, J'apparus un jour, et je meurs ; Je meurs, et sur la tombe o lentement j'arrive Nul ne viendra verser des pleurs ! Salut, champs que j'aimais, et vous, douce verdure, Et vous, riant exil des bois!
64 - Dcalogue ? n'y et-il dans l'Évangile que ce seul prcepte : Ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas qu'on vous fasse, on serait oblig de convenir que ce peu de mots renferme la quintessence de toute morale. Et le pardon des offenses, et la charit, et l'humanit ne furent-elles pas prches par Jsus, dans son excellent sermon de la montagne?
125 - Aprs la perte de nos amis, si nous ne succombons la douleur, le cur se replie sur luimme ; il forme le projet de se dtacher de tout autre sentiment, et de vivre uniquement avec ses souvenirs. S'il devient moins propre la socit, sa sensibilit se dveloppe aussi davantage. Le malheur nous est utile ; sans lui les facults aimantes de notre me resteraient inactives : il la rend un instrument tout harmonie, dont, au moindre souffle, il sort des murmures inexprimables.
143 - Il a fallu que le christianisme vnt chasser ce peuple de faunes, de satyres et de nymphes, pour rendre aux grottes leur silence, et aux bois leur rverie. Les dserts ont pris sous notre culte un caractre plus triste , plus vague , plus sublime ; le dme des forts s'est exhauss ; les fleuves ont bris leurs petites urnes, pour ne plus verser que les eaux de l'abme du sommet des montagnes : le vraj Dieu , en rentrant dans ses uvres, a donn son immensit la nature.