Histoire financire

Guillaumin, 1856
 

 - 

.

54 - Et c'est quoi je ne pense pas qu'on trouve bien de la difficult, si on veut bien s'y appliquer et que le Roi veuille bien s'en expliquer par une ordonnance svre qui soit rigidement observe, portant confiscation des revenus recels et cachs, et la peine d'tre impos au double pour ne les avoir pas fidlement rapports. Moyennant quoi, et le chtiment exemplaire sur quiconque osera luder l'ordonnance et ne s'y pas conformer, on viendra bout de tout. Il n'y aura qu' nommer...
37 - ... des hasards dont sont exempts les placements immobiliers, et qu'il est juste qu'ils en obtiennent la compensation par une plus grande lvation de leur produit annuel. Quand un genre de proprit est mnag par l'impt, il est momentanment recherch avec plus d'empressement que les autres; on le paye plus cher; mais bientt l'affluence des capitaux employs l'acqurir a ramen au niveau commun les avantages qu'il assure. Ainsi se passent ncessairement les choses.
3 - A la cration d'impts destins assurer au trsor les complments de ressources dont il a maintenant besoin ; 2 A la mise en recette comme en dpense des fonds de l'amortissement, en les limitant aux seules dotations par...
50 - ... repoussant pas le principe mme de cet impt. La commission a t plus touche, disait son rapporteur (1), des inconvnients habituels de la dclaration que de ses rares avantages. Elle a pens que cette confession de ses revenus ne s'accomplirait point pour le contribuable sans de vives rpugnances, dont la dissimulation serait souvent le rsultat... Quelle inquisition redoutable que celle dont le rsultat sera tout la fois d'obliger le riche rvler une fortune qu'il...
92 - ... base : d'o il rsulte que, si la guerre d'Espagne restait seule terminer, 370 400 millions suffiraient l'entretien de l'arme ; et dj votre majest pourrait augmenter l'extraordinaire de la marine, en diminuant mme les charges de ses peuples. Et dans le cas du rtablissement de la paix continentale, la dpense militaire devant se rduire l'entretien du complet ordinaire de l'arme, 250 millions suffiraient tous ces besoins, et votre majest serait en tat, en oprant...
564 - ... nos encaisses de 270 millions 625; mais, partir du mois d'octobre dernier, ces mmes rserves ont commenc dcrotre. A la fin de 1852, le chiffre de l'encaisse figurait dans notre bilan pour la somme de 500 millions. Suivons maintenant la ligne parcourue par la circulation. Celle-ci a constamment domin les encaisses pendant les deux premires annes de la rvolution de Fvrier; mais au fur et mesure que la stagnation des affaires se prolongeait et s'aggravait, les rserves...
45 - Anglais dans toutes les conditions et dans toutes les circonstances. 11 craint de paratre pauvre, parce que la pauvret est une honte en Angleterre, et parce que, si on ne le croyait pas dans l'aisance, il ne trouverait plus emprunter. De l cette propension universelle dclarer plutt un revenu trop fort qu'un revenu trop faible. On enfle son revenu en prsence du fisc, parce que le fisc, c'est tout le monde ; on accuse une fortune qui n'existe pas, afin de retenir, de soutenir ou d'augmenter...
38 - Ainsi, tout impt qui vient tomber sur des sortes de proprits qui, jusqu'alors, n'en .connaissaient pas le poids, change, au dtriment gnral, les relations dj tablies entre les existences prives. On croit ne toucher qu'aux choses, ne faire que rparer une omission de la loi, on atteint rudement et exclusivement les personnes dont la fortune se compose, en tout ou en partie, des biens auxquels sont demandes des rtributions nouvelles.
193 - ... bon march des capitaux au travail. Il avait remarqu que le crdit individuel, c'est--dire celui des banquiers et des marchands d'argent tait souvent funeste l'industrie, cause du despotisme exerc par les prteurs sur les travailleurs ; et il voulait substituer la commandite du crdit individuel la commandite du crdit de l'État. N'oubliez pas, disait-il au rgent, que l'introduction du crdit a plus apport de changement entre les puissances de l'Europe que la dcouverte...
50 - ... t plus touche, disait son rapporteur (1), des inconvnients habituels de la dclaration que de ses rares avantages. Elle a pens que cette confession de ses revenus ne s'accomplirait point pour le contribuable sans de vives rpugnances, dont la dissimulation serait souvent le rsultat... Quelle inquisition redoutable que celle dont le rsultat sera tout la fois d'obliger le riche rvler une fortune qu'il se plat peut-tre entourer de mystres, et de condamner le citoyen...