Histoire de la philosophie morale et politique: dans l'antiquit et les temps modernes, 2

Ladrange, 1858 - 599
 

 - 

.

-

447 - Trouver une forme d'association qui dfende et protge de toute la force commune la personne et les biens de chaque associ, et par laquelle chacun, s'unissant tous, n'obisse pourtant qu' lui-mme et reste aussi libre .qu'auparavant.
471 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas prcisment comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilit sans lesquels il est impossible d'tre bon citoyen ni sujet fidle (1).
330 - ... climat glac, brlant ou tempr ; la qualit du terrain, sa situation, sa grandeur; au genre de vie des peuples, laboureurs, chasseurs ou pasteurs ; elles doivent se rapporter au degr de libert que la constitution peut souffrir ; la religion des habitants, leurs inclinations, leurs richesses, leur nombre, leur commerce, leurs murs, leurs manires.
354 - Les politiques Grecs qui vivaient dans le gouvernement populaire, ne reconnaissaient d'autre force qui pt le soutenir, que celle de la vertu. Ceux d'aujourd'hui ne nous parlent que de manufactures, de commerce, de finances, de richesses et de luxe mme.
387 - On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un tre trs sage, ait mis une me, surtout une me bonne, dans un corps tout noir.
468 - La souverainet ne peut tre reprsente, par la mme raison qu'elle ne peut tre aline; elle consiste essentiellement dans la volont gnrale, et la volont ne se reprsente point : elle est la mme, ou elle est autre; il n'ya point de milieu.
442 - Telle fut ou dut tre l'origine de la socit et des lois qui donnrent de nouvelles entraves au faible et de nouvelles forces au riche, dtruisirent sans retour la libert naturelle, .fixrent pour jamais la loi de la proprit et de l'ingalit, d'une adroite usurpation firent un droit irrvocable, et pour le profit de quelques ambitieux assujettirent dsormais tout le genre humain au travail, la servitude et la misre.
371 - Comme dans un tat libre tout homme qui est cens avoir une me libre doit tre gouvern par lui-mme, il faudrait que le peuple en corps et la puissance lgislative; mais comme cela est impossible dans les grands tats, et est sujet beaucoup d'inconvnients dans les petits, il faut que le peuple fasse par ses reprsentants tout ce qu'il ne peut faire par lui-mme.
402 - La peine de mort inflige aux criminels peut tre envisage peu prs sous le mme point de vue : c'est pour n'tre pas la victime d'un assassin que l'on consent mourir si on le devient. Dans ce trait, loin de disposer de sa propre vie, on ne songe qu' la garantir ; et il n'est pas prsumer qu'aucun des contractants prmdite alors de se faire pendre.
330 - Elles doivent tre relatives au physique du pays, au climat glac, brlant ou tempr; la qualit du terrain, sa situation, sa grandeur, au genre de vie des peuples, laboureurs, chasseurs ou pasteurs : elles doivent se rapporter au...