Le Christianisme aux trois premiers sicles: sances historiques donnes Genve en Fvrier, Mars et Avril 1857

J. Cherbuliez.-E. Beroud, 1857 - 302
 

 - 

.

-

38 - Or, voici la cause de la condamnation ; c'est que la lumire est venue dans le monde, et que les hommes ont mieux aim les tnbres que la lumire, parce que leurs uvres taient mauvaises.
64 - Pre, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as cach ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as rvles aux enfants.
144 - Que si quelqu'un, aprs avoir reconnu publiquement ces mmes dogmes, se conduit comme ne les croyant pas, qu'il soit puni de mort ; il a commis le plus grand des crimes : il a menti devant les lois.
108 - Pour moi, je sers dj d'aspersion et le temps de mon dpart est proche ; au reste la couronne de justice m'est rserve. . . Dans ma premire dfense, tous m'ont abandonn ; mais le Seigneur s'est tenu prs de moi... J'ai t dlivr de la gueule du lion... Le Seigneur me dlivrera aussi de toute mauvaise uvre et me sauvera dans son royaume cleste. Voil le langage du chrtien scripturaire. Il ne redoute pas, comme Ignace, l'affection de ses frres, parce qu'elle pourrait...
226 - Celui qui aime son pre ou sa mre plus que moi , n'est pas digne de moi ; et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi , n'est pas digne de moi.
286 - donne dans le ciel et sur la terre : allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Pre, et du Fils, et du
145 - Diocltien, protecteur des chrtiens, jamais cet empereur, jusque-l si bon, et mari d'une chrtienne, n'aurait permis la perscution qui clata les deux dernires annes de son rgne ; perscution que nos ridicules copistes de lgendes ont tant exagre.
266 - En vrit, en vrit, je te dis que si un homme ne nat de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.
28 - Car la providence des dieux est ncessairement attentive aux intrts de celui qui travaille devenir juste, et parvenir, par la pratique de la vertu, la plus parfaite ressemblance que l'homme puisse avoir avec la divinit.
115 - Ou faites l'arbre bon et son fruit bon, ou faites l'arbre mauvais et son fruit mauvais, puisque l'arbre est connu par son fruit . Si donc j'ai pris un soin particulier de marquer dans une Ordonnance publie Meaux les fruits qu'a produits depuis vingt ans celui dont je reprends la doctrine, je n'ai fait qu'obir au prcepte de JsusChrist, et je n'ai pas besoin de rpter...