Google YouTube Gmail Drive »
 
" Dieu qui lve les rois au trne de leur grandeur, non content de nous avoir donn l'esprit qu'il dpart tous les princes de la terre pour la conduite de leurs peuples, a voulu prendre un soin si spcial et de notre personne et de notre... "
Origines et raison de la liturgie catholique en forme de dictionaire, ou ... - 89
Jean-Baptiste-Etienne Pascal - 1844
-

Loix et constitutions des colonies franc̜oises de l'Amrique sous ..., 1

Mdric Louis Elie Moreau de Saint-Mry - 1784
...prendre un soin si spcial , et de notre Personne, et de notre Etat , que nous ne pouvons considrer le bonheur du cours de notre Rgne , sans y voir autant d'effets merveilleux de sa bont, que d'accidens qui nous pouvoient perdre, etc. A CES CAUSES, nous avons dclar et dclarons, que prenant...
-

L'Ami de la religion: journal ecclsiastique, politique et littraire, 2

1814
...prendre un soin si spcial, et de notre personne , et de notre Etat, que nous ne pouvons considrer le bonheur du cours de notre rgne , sans y voir autant d'effets merveilleux de sa bont, que d'accidens qui nous pouvoient perdre. Lorsque nous sommes entrs an gouvernement de ceUe couronne,...
-

L'Ami de la religion et du roi, 2

1814
...prendre un soin si spcial , et de noire personne , et de notre Etat, que nous ne pouvons considrer le bonheur du cours de notre rgne, sans y voir autant d'effets merveilleux de sa bont, que d'accidens qui nous pouvoient perdre. Lorsque nous sommes entrs au -gouvernement de cette couronne,...
-

Essai historique sur l'influence de la religion en France pendant le dix ...

Michel Pierre Joseph Picot - 1824 - : 536
...soin ;i spcial et de notre personne et de notre Etat, qu nous nepouvons considrer le bouhcur du. cours de notre rgne, sans. y voir autant d'effets merveilleux de sa bont que d'accideusqui cous pouvaient perdre. Lorsque nous sommes, entr augouvernement.de cette couronne,...
-

Rituel du diocse de Belley, publ. par. A.-R. Devie, 3

Alexandre Raymond Devie (bp. of Belley) - 1831
...soin si spcial et de notre personne, et de notre tat , que uous ne pouvons considrer le bonbeur du cours de notre rgne , sans y voir autant d'effets merveilleux de sa bont, que d'accidens qui nous pouvaient perdre. Lorsque nous sommes entr au gouvernement de cette couronne...
-

Histoire de France sous Louis XIII, 3-4

Anas Bazin - 1842
...prendre un soin si sp cial et de notre personne et de notre État, que nous ne pouvons considrer le bonheur du cours de notre rgne, sans y voir autant d'effets merveilleux de sa iont, que d'accidents qui nous pouvaient perdre. Lorsque nous sommes entrs au gouvernement de ...
-

Dictionnaire ... de la Bible

Augustin Calmet - 1859
...Etat, que nous ne pouvons consi drer le bonheur du cours de noire rgne, <i sans y voir autanl d'effets merveilleux de sa bont que d'accidents...termine ainsi : A ces causes nous avons dclar el dclarons que prenant la Irs-sainlc cl glorieuse Vierge pour protectrice spciale de notre...
-

Dictionnaire d'anecdotes chrtiennes: publ. par l'abb Migne

Paul Jouhanneaud - 1863
...prendre un soin si spcial, et de notre personne, et de notre Etat, que nous ne pouvons considrer le bonheur du cours de notre rgne sans y voir autant...d'effets merveilleux de sa bont que d'accidents qui nous pouvaient perdre. Lorsque nous sommes entr au gouvernement de celle couronne, la faiblesse de...
-

Documents historiques sur la religion des Romains, 3

Augustin Bonnetty - 1867
...prendre un soin si spcial, et de notre personne, et de notre État, que nous ne pouvons considrer le bonheur du cours de notre rgne, sans y voir autant...d'effets merveilleux de sa bont que d'accidents qui nous pouvaient perdre. Lorsque nous sommes entrs au gouvernement de cette Couronne, la faiblesse...
-

Annales de philosophie chrtienne, 83

1872
...spcial, et de notre personne, et de notre État, qne nous ne pouvons considrer le bonheur Ju coure de notre rgne, sans y voir autant d'effets merveilleux de sa bont que d'accidents qui ;;ous pouvaient perdre. Lorsque nous sommes entrs au gouvernement de cette Couronne, la faibljtse...
-




  1. PDF