Mmoires historiques, littraires et critiques de Bachaumont, depuis l'anne 1762 jusques 1788, ou, Choix d'anecdotes historiques, littraires, critiques et dramatiques ...

Lopold Collin, 1808
 

 - 

.

-

270 - Que la trompette du jugement dernier sonne quand elle voudra, je viendrai, ce livre la main, me prsenter devant le souverain juge. Je dirai hautement : Voil ce que j'ai fait, ce que j'ai pens, ce que je fus.
270 - Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple et dont l'excution n'aura point d'imitateur. Je veux montrer mes semblables un homme dans toute la vrit de la nature ; et cet homme ce sera moi. Moi seul. Je sens mon cur et je connais les hommes. Je ne suis fait comme aucun de ceux que j'ai vus ; j'ose croire n'tre fait comme aucun de ceux qui existent.
142 - Modeste en ma couleur, modeste en mon sjour, Franche d'ambition, je me cache sous l'herbe; Mais si sur votre front je puis me voir un jour, La plus humble des fleurs sera la plus superbe.
166 - Il est vrai, je suis capucin; C'est sur quoi mon salut se fonde : Je ne veux pas, dans mon dclin, Finir comme les gens du monde. Mon malheur est de n'avoir plus Dans mes nuits ces bonnes fortunes. Ces nobles grces des lus, Chez mes confrres si communes.
274 - O Parnasse, frmis de douleur et d'effroi! Pleurez , Muses ! brisez vos lyres immortelles ! Toi, dont il fatigua les cent voix et les ailes, Dis que Voltaire est mort, pleure, et repose-toi.
371 - Tout ce que vous voyez conspire vos dsirs ; Vos jours toujours sereins coulent dans les plaisirs ; L'empire en est pour vous l'inpuisable source : Ou , si quelque chagrin en interrompt la course , Tout l'univers, soigneux de les entretenir, S'empresse l'effacer de votre souvenir. Britannicus est seul : quelque ennui qui le presse , II ne voit dans son sort que moi qui s'intresse , Et n'a pour tous plaisirs , seigneur, que quelques pleurs Qui lui font quelquefois oublier ses malheurs.
259 - Dieu dispose de moi, je meurs dans la religion catholique o je suis n, esprant de la misricorde divine qu'elle daignera pardonner toutes mes fautes, et que si j'avais jamais scandalis l'Église, j'en demande pardon Dieu et elle1.
79 - Dans un accs de rage, il le tire part, et lui dclare qu'il faut cesser ses assiduits auprs de la demoiselle , ou se dterminer se battre. Le magistrat , homme de cur, lui rpond que rien n'est capable de l'intimider : il accepte le dfi. Tous deux rendus...
6 - Il n'ya que vous qui ne vieillissez point, inimitable Dangeville! Toujours frache, toujours nouvelle, chaque fois on croit vous voir pour la premire. La nature s'est plu vous prodiguer ses dons, comme si l'art et d tout vous refuser; et l'art s'est efforc de vous enrichir de ses perfections, comme si la nature ne vous et rien accord. Quel feu dans votre dialogue ! quelle expression dans votre scne muette! quelle force comique dans le moindre de vos gestes! quel aveugle prjug...
9 - Il a la majest des rois, le sublime des pontifes, la tendresse ou la svrit des pres. C'est un trs-grand acteur, qui joint la force au pathtique, la chaleur au sentiment : il est gnralement admir.