Priode franaise. Moyen ge (Royaut. Eglise. Noblesse)

L. Larose et Forcel, 1898
 

 - 

.

-

282 - Nous dclarons en consquence que les Rois et les Souverains ne sont soumis aucune puissance ecclsiastique par l'ordre de Dieu dans les choses temporelles ' ; qu'ils ne peuvent tre dposs ni directement ni indirectement par l'autorit des chefs de...
51 - La royaut est indivisible, et dlgue hrditairement la race rgnante, de mle en mle, par ordre de primogniture, l'exclusion perptuelle des femmes et de leur descendance.
256 - A. LUCHAIRE, Histoire des institutions monarchiques de la France sous les premiers Captiens (987-1180), 2e d.
271 - Et ut tanti negotii provintiam Apostolicae gratiae largitate donati, liberius et audacius assumatis, motu proprio, non ad vestram, vel alterius pro vobis super hoc nobis oblatae petitionis instantiam, sed de nostra mera liberalitate et ex certa scientia, ac de Apostolicae potestatis plenitudine, omnes insulas et terras firmas inventas et inveniendas, detectas et detegendas, versus Occidentem et Meridiem...
281 - La premire est que les papes ne peuvent rien commander ni ordonner, soit en gnral ou en particulier, de ce qui concerne les choses temporelles, es pays et terres de l'obissance et souverainet du roi trs-chrtien; et s'ils y commandent ou statuent quelque chose, les sujets du roi, encore qu'ils fussent clercs, ne sont tenus leur obir pour ce regard.
149 - Ces dynasties, en remplaant les anciennes dynasties nationales dans les provinces, y transportaient la noblesse , la langue et les murs de la France centrale. Leurs liens de parent avec la dynastie mre , et la subordination plus exacte qu'elles observaient envers elle, devaient rattacher peu peu les pays qui leur taient dvolus la France, appele les possder en cas d'extinction des familles apanages. Saisies en outre de l'ambition commune...
268 - Uterque ergo est in potestate Ecclesiae, spiritualis scilicet gladius et materialis. Sed is quidem pro Ecclesia, ille vero ab Ecclesia exercendus. Ille sacerdotis, is manu regum et militum, sed ad nutum et patientiam sacerdotis. Oportet autem gladium esse sub gladio, et temporalem auctoritatem spiritual! subjici potestati. Nam cum dicat Apostolus, ' Non est potestas nisi a Deo, quse autem sunt a Deo ordinata sunt.
207 - Predictos judices pro ipsorum judicio falsificando ad nostram audientiam invitavit (Langlois, Textes relatifs l'histoire du Parlement depuis les origines jusqu'en 1314, n 7, p.
219 - Quod principi placuit, legis habet vigorem (utpote cum lege regia quse de imperio ejus lataest, populus ei et in eum omne suum imperium et potestatem conferat...
81 - ... en ceste partie, soit ordonn et pourveu, que, du temps que nostredit filz sera venu la couronne de France, ou aucun de ses hoirs, les deux couronnes de France et d'Angleterre tousjours...