Le drame de quatre-vingt-treize, 1-3

M. Lvy frres, 1875
 

 - 

.

-

61 - Je jure de veiller avec soin sur les fidles de la paroisse qui m'est confie, d'tre fidle la nation, la loi et au roi, et de maintenir de tout mon pouvoir la constitution dcrte par l'Assemble Nationale et accepte par le roi.
55 - Hue , que leur vritable attachement pour moi avait ports s'enfermer avec moi dans ce triste sjour, et qui ont pens en tre les malheureuses victimes. Je lui recommande aussi Clry, des soins duquel j'ai eu tout lieu de me louer depuis qu'il est avec moi...
40 - Citoyen prsident, j'ignore si la Convention donnera Louis XVI un conseil pour le dfendre, et si elle lui en laissera le choix : dans ce cas-l je dsire que Louis XVI sache que s'il me choisit pour cette fonction je suis prt m'y dvouer. Je ne vous demande pas de faire part la...
53 - Je pardonne de tout mon cur ceux qui se sont faits mes ennemis sans que je leur en aie donn aucun sujet, et je prie Dieu de leur pardonner...
53 - Je prie ma femme de me pardonner tous les maux qu'elle souffre pour moi, et les chagrins que je pourrais lui avoir donns dans le cours de notre union ; comme elle peut tre sre que je ne garde rien contre elle, si elle croyait avoir quelque chose se reprocher.
164 - J'ai vous parler d'une chose bien pnible mon cur , je sais combien cet enfant doit vous avoir fait de la peine ; pardonnez-lui , ma chre sur ; pensez l'ge qu'il a , et combien il est facile de faire...
53 - ... la seule gloire solide et durable de l'ternit. Je prie ma sur de vouloir bien continuer sa tendresse mes enfants et de leur tenir lieu de mre s'ils avaient le malheur de perdre la leur. Je prie ma femme de me pardonner tous les maux qu'elle souffre pour moi, et les chagrins que je...
64 - Je m'arrte devant l'histoire ; songez qu'elle jugera votre jugement, et que le sien sera celui des sicles.
53 - ... autre manire que ce puisse tre ; je prie Dieu particulirement de jeter des yeux de misricorde sur ma femme, mes enfans, et ma sur, qui souffrent depuis long-temps avec moi, de les soutenir par sa grce, s'ils viennent me perdre, et tant qu'ils resteront dans ce monde -prissable.
163 - Je suis calme comme on l'est quand la conscience ne reproche rien. J'ai un profond regret d'abandonner mes pauvres enfants. Vous savez que je n'existais que pour eux et vous, ma bonne et tendre sur ; vous qui avez , par votre amiti , tout sacrifi pour tre avec nous, dans quelle position je vous laisse ! J'ai appris par le plaidoyer mme du procs, que ma fille tait spare de vous.