Études de la Nature, 4

Chez Tourneizen, 1797
 

 - 

.

-

32 - ... dj prs de se coucher. Au bout de quelque temps, ils quittrent, sans s'en apercevoir, le sentier fray dans lequel ils avaient march jusqu'alors, et ils se trouvrent dans un labyrinthe d'arbres, de lianes et de roches, qui n'avait plus d'issue.
149 - A cette terrible vue, le matelot s'lana seul la mer; et Virginie, voyant la mort invitable, posa une main sur ses habits, l'autre sur son cur, et levant en haut des yeux sereins, parut un ange qui prend son vol vers les cieux.
35 - II leur prsenta aussitt un gteau, des fruits, et une grande calebasse remplie d'une liqueur compose d'eau, de vin, de jus de citron, de sucre et de muscade, que leurs mres avaient prpare pour les fortifier et les rafrachir. Virginie soupira au souvenir de la pauvre esclave, et des inquitudes de leurs mres. Elle rpta plusieurs fois : Oh ! qu'il est difficile de faire le bien...
62 - Quoique je te perde de vue travers les arbres, je n'ai pas besoin de te voir pour te retrouver ; quelque chose de toi que je ne puis dire reste pour moi dans l'air o tu passes, sur l'herbe o tu t'assieds. Lorsque je t'approche, tu ravis tous mes sens.
32 - Trois-Mamelles ; mais il n'aperut autour de lui que les cimes des arbres, dont quelques-unes taient claires par les derniers rayons du soleil couchant. Cependant l'ombre des montagnes couvrait dj les forts dans les valles ; le vent se calmait comme il arrive au coucher du soleil ; un profond silence rgnait dans ces solitudes, et on n'y entendait d'autre bruit que le bramement des cerfs qui venaient chercher leurs gtes dans ces lieux carts. Paul, dans l'espoir que quelque chasseur...
24 - Elle tait dcharne comme un squelette et n'avait pour vtement qu'un lambeau de serpillire autour des reins. Elle se jeta aux pieds de Virginie qui prparait le...
144 - et dans l'instant un tourbillon affreux de vent enleva la brume qui couvrait l'le d'Ambre et son canal. Le Saint-Gran parut alors dcouvert, avec son pont charg de monde, ses vergues et ses mts de hune...
47 - Paul, voyant que ce lieu tait aim de Virginie , y apporta de la fort voisine des nids de toute sorte d'oiseaux. Les pres et les mres de ces oiseaux suivirent leur petits , et vinrent s'tablir dans cette nouvelle colonie.
33 - ... allumer du feu. Il sentit alors par son exprience toute la faiblesse de ses ressources, et il se mit pleurer. Virginie lui dit: "Ne pleure point, mon ami, si tu ne veux m'accabler de chagrin. C'est moi qui suis la cause de toutes tes peines, et de celles qu'prouvent maintenant nos mres. Il ne faut rien faire, pas mme le bien, sans consulter ses parents. Oh! j'ai t bien imprudente!" Et elle se prit verser des larmes. Cependant elle dit Paul: "Prions Dieu, mon frre, et...
28 - ... mit le feu au pied du palmiste, qui, bientt aprs, tomba avec un grand fracas. Le feu lui servit encore dpouiller le chou de l'enveloppe de ses longues feuilles ligneuses et piquantes. Virginie et lui mangrent une partie de ce chou crue, et l'autre cuite sous la cendre ; et ils les trouvrent galement savoureuses.