Encyclopdie moderne [by E.M.P.M.A.Courtin]. [With] Atlas. Compl., publ. sous la direction de N. des Vergers [and others]. [With] Planches, 1-2

 

 - 

.

-

139 - Que tous les biens ecclsiastiques sont la disposition de la nation, la charge de pourvoir, d'une manire convenable, aux frais du culte, l'entretien de ses ministres, et au soulagement des pauvres...
199 - J'oppose quelquefois, par une double image, Le vice la vertu, la sottise au bon sens, Les agneaux aux loups ravissants, La mouche la fourmi ; faisant de cet ouvrage Une ample comdie cent actes divers, Et dont la scne est l'univers.
155 - M. le comte d'Artois, se dclarent conjointement qu'elles regardent la situation o se trouve actuellement le roi de France comme un objet d'un intrt commun tous les souverains de l'Europe.
119 - Allez dire votre matre que nous sommes ici par la volont du peuple et que nous n'en sortirons que par la force des baonnettes.
127 - Droits naturels, inalinables et sacrs de l'Homme, afin que cette Dclaration, constamment prsente tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs...
553 - ... rendu aux ordres que vous m'avez donns , je n'aurais pas eu besoin de recevoir cette autorit du snat. Plus d'une fois , et dans des circonstances extrmement favorables , j'ai t appel la prendre. Aprs nos triomphes en Italie , j'y ai t appel par le vu de la nation ; j'y ai t appel par le vu de mes camarades...
175 - Je viens , au nom de la commission extraordinaire, vous prsenter une mesure bien rigoureuse ; mais je m'en rapporte la douleur dont vous tes pntrs, pour juger combien il importe au salut de la patrie que vous l'adoptiez sur-le-champ.
107 - Quoi! monsieur, dit le comte d'Artois, vous demandez la convocation des tats gnraux? Oui, monseigneur, et mme mieux que cela. Vous voulez donc que j'crive et que je porte au roi, M. de Lafayette faisant la motion de convoquer les tats gnraux?
141 - Le rivage tait bord par l'arme ennemie, qui prsentait une fort d'armes et de soldats, au milieu desquels ne cessaient de courir des femmes , telles qu'on peint les Furies, dans un appareil funbre, les cheveux pars, des torches dans les mains. Tout autour, des druides, les mains leves vers le ciel , vomissaient des imprcations barbares. La nouveaut du spectacle saisit d'effroi nos soldats : on et dit qu'ils taient attachs la terre, les voir immobiles, se livrer aux...
111 - ... de nos finances , et pour tablir , suivant nos vux , un ordre constant et invariable dans toutes les parties du gouvernement qui intressent le bonheur de nos sujets et la prosprit de notre royaume. Ces grands motifs nous ont dtermin convoquer l'assemble des...