Classiques Populaires

H. Lecne et H. Oudin, 1888 - 238
 

 - 

.

-

153 - ... montrent une face humaine, et en effet ils sont des hommes. Ils se retirent la nuit dans des tanires o ils vivent de pain noir, d'eau et de racines ; ils pargnent aux autres hommes la peine de semer, de labourer et de recueillir pour vivre, et mritent ainsi de ne pas manquer de ce pain qu'ils ont sem.
153 - certains animaux farouches , des mles et des femelles : rpandus par la campagne , noirs , livides , et tout brls du soleil , attachs la terre qu'ils fouillent et qu'ils remuent avec une opinitret invincible : ils ont comme une voix articule , et quand ils se lvent sur leurs pieds, ils montrent une face humaine, et en effet ils sont des hommes.
176 - J'ai des jambes, et vous des yeux. Moi , je vais vous porter ; vous, vous serez mon guide : Vos yeux dirigeront mes pas mal assurs ; Mes jambes, leur tour, iront o vous voudrez. Ainsi , sans que jamais notre amiti dcide Qui de nous deux remplit le plus utile emploi, Je marcherai pour vous , vous y verrez pour moi.
182 - Prenant et quittant les plus belles. Ah ! disait le grillon, que son sort et le mien Sont diffrents ! Dame nature Pour lui fit tout, et pour moi rien : Je n'ai point de talent, encor moins de figure; Nul ne prend garde moi, l'on m'ignore ici-bas. Autant vaudrait n'exister pas.
219 - ... habille, Qui leur donne du lait et qui fume leurs champs. Je vois chaque matin quelqu'un de ma famille Assassin par ces mchants. Leurs confrres les loups dvorent ce qui reste. Victimes de ces inhumains, Travailler pour eux seuls, et mourir par leurs mains, Voil notre destin funeste ! Il est vrai, dit le chien; mais crois-tu plus heureux Les auteurs de notre misre? Va, ma sur, il vaut encor mieux Souffrir le mal que de le faire.
191 - Cela fait, et le btiment Mis l'eau, le lapin entre tout doucement Dans le lger esquif, s'assied sur son derrire, Tandis que devant lui la sarcelle nageant Tire le brin de jonc, et s'en va dirigeant Cette nef son cur si chre.
175 - AIDONS-NOUS mutuellement, La charge des malheurs en sera plus lgre : Le bien que l'on fait son frre, Pour le mal que l'on souffre est un soulagement ; Confucius l'a dit : suivons tous sa doctrine.
142 - L'on se couche la cour et l'on se lve sur l'intrt - c'est ce que l'on digre le matin et le soir, le jour et la nuit : c'est ce qui fait que l'on pense, que l'on parle , que l'on se tait , que l'on agit...
182 - L'azur, le pourpre et l'or clataient sur ses ailes; Jeune, beau, petit-matre, il court de fleurs en fleurs. Prenant et quittant les plus belles. Ah!
175 - L'aveugle, qui tout pouvait nuire, Etait sans guide, sans soutien, Sans avoir mme un pauvre chien Pour l'aimer et pour le conduire. Un certain jour il arriva Que l'aveugle, ttons, au dtour d'une rue, Prs du malade se trouva; II entendit ses cris ; son me en fut mue. Il n'est tels que les malheureux Pour se plaindre les uns les autres. J'ai mes maux, lui dit-il, et vous avez les vtres, Unissons-les, mon frre ; ils seront moins affreux.