Bibliothque des sciences, et des beaux arts, 20

1763
 

 - 

.

-

288 - Spectacle de la narure, ou entretiens fur les particularits de l'Hiftoire naturelle , qui ont paru les plus propres rendre les jeunes gens curieux , & leur former l'efprit.
397 - Aca dmiciens rpondirent que n'tant pas mme de boire du vin de Champagne , ils ignoroient cet effet. Le Roi leur en envoya une douzaine de bouteilles pour les convaincre de la vrit du phnomne ; ils burent le
165 - Chronologique, de. fHiftoire gnrale d'halk ^ depuis la chute de l'Empire Romain en Occident, c'eft--dire, depuis l'an 476 de l'Ere Chrtienne, jufqu'au Trait d'Aix - la Chapelle en 1748, par M.
279 - Lettre de H. ... G. ... G. Ecuyer, un des , Gentilshommes de la Chambre du jeune Chevalier de St. George & la feule Perfonne de fa Cour qui l'ait accompagn d'Avignon...
98 - Loir ont introduites , & qui font la honte de la raifon humaine. On s'eft fait un art de fe ruiner les uns les autres par la chicane. Une province de France eft rgie par la coutume ; une autre , par le droit Romain ; quelques-unes , par l'un & par l'autre. Il n'eft point de tribunal qui n'ait des maximes, lefquelles ne font pas obferves dans...
277 - Idj6. en veau. 9- lo. 474 - des Anciens Traits, ou Recueil Hiftorique & Chronologique des Traits rpandus dans les Auteurs Grecs & Latins, & autres Monumens de l'Antiquit, depuis les tems les plus reculs, jusques l'Empereur Charlemagne , par Mr.
303 - Bibliothque des Sciences & des Beaux Arts, par une Socit de Gens de Lettres. 8. le prix 3 ri. d'Holl. par anne. L'on trouve chez les mmes Libraires, rgulirement tous les trois Mois , les deur Journaux fuivans. Eftrato dlia LUteratura Europea. 3. Berne.
486 - Lox divines ne font pas des chanes qui nous lient , mais des ailes qui nous lvent vers l'clatant Olympe, (d) Suf.
187 - A laquelle on a joint une description exacte de chaque espce, avec les citations des auteurs qui en ont trait, les noms qu'ils leur ont donns, ceux que leur ont donns, les diffrentes nations, et les noms vulgaires.
355 - LE Polype eft donc un Tout organique dont chaque partie, chaque molcule, chaque atome tend continuellement produire. Il eft , pour ainfi dire, tout ovaire, tout Germes. En mettant un Polype en pices, on dtourne au profit des Germes cachs dans chaque portioncule, le fuc nourricier qui auroit t employ l'accroiflement du Tout ou d'autres ufages.