Mmoires de Rivarol

Baudouin frres, 1824 - 386
 

 - 

.

-

377 - Je commence par dclarer que je regarde comme souverainement impolitique la dnonciation qui vient d'tre provoque ; cependant, si l'on persiste la demander, je suis prt, moi, fournir tous les dtails et les signer : mais auparavant je demande que cette Assemble dclare que la personne du roi e-st seule inviolable et que tous les autres individus de l'État, quels qu'ils soient, sont galement sujets et responsables devant la loi.
154 - Je crois, messieurs, qu'il peut tre utile d'empcher que tel membre de l'assemble n'entre dans le ministre. Mais comme, pour obtenir cet avantage particulier, il ne convient pas de sacrifier un grand principe, je propose pour amendement l'exclusion du ministre aux membres de l'assemble que l'auteur de la motion parat redouter, et je me charge de vous les faire connatre.
360 - Mettre la loi au-dessus de l'homme est un problme en politique, que je compare celui de la quadrature du cercle en gomtrie.
344 - Je ne connais que trois manires d'exister dans la socit ; il faut y tre mendiant , voleur ou salari. Le propritaire n'est lui-mme que le premier des salaris.
373 - Assemble, que le vaisseau de l'État, loin d'tre arrt dans sa course, s'lanait avec plus de rapidit que jamais vers sa rgnration; M. Barnave riant avec lui quand des flots de sang coulaient autour de nous; le vertueux Mounier chappant par miracle vingt assassins qui avaient voulu faire de sa tte un trophe de plus : voil ce qui me lit jurer de ne plus mettre le pied dans cette caverne d'anthropophages, o je n'avais plus la force d'lever la voix, o depuis six semaines...
24 - C'est moi jusqu' prsent qui fais tout pour le bonheur de mes peuples, et il est rare peut-tre que l'unique ambition d'un souverain soit d'obtenir de ses sujets qu'ils s'entendent enfin pour accepter ses bienfaits.
146 - Ainsi fut abroge la dme , ce tribut patriarchal, le plus antique et le plus vnrable qui existt parmi les hommes ; ainsi fut bris le lien qui attachait les esprances de la terre aux bonts du 'ciel, l'intrt du pontife la prosprit du laboureur , et les cantiques et les prires de tous les ges aux fleurs et aux fruits de toutes les saisons.
47 - C'est quoi se rduit cette prise de la Bastille , tant clbre par la populace parisienne. Peu de risques, beaucoup d'atrocits de leur part, et une lourde imprvoyance de la part de M. de Launay ; voil tout : ce ne fut , en un mot , qu'une prise de possession. La populace , ivre d'amour-propre et de rage , porta sur un char de triomphe je ne sais quel dserteur des...
321 - Il serait difficile de peindre la confuse et lente ordonnance de cette marche qui dura depuis une heure et demie jusqu' sept. Elle commena par une dcharge gnrale de toute la mousqueterie de la garde de Versailles et des milices parisiennes. On s'arrtait, de distance en distance, pour faire de nouvelles salves...
155 - ... je ne suis pas tonn qu'il me croie incapable de remplir une mission que je regarde comme fort au-dessus, non de mon zle ni de mon courage, mais de mes lumires et de mes...