Napolon et Marie-Louise: souvenirs historiques de M. le baron Mneval, 1

 

 - 

.

1
18
2
35
3
51
4
71
5
102
6
133
7
159
8
189
12
252
13
266
14
284
15
300
16
324
17
338
18
358
19
371

9
211
10
224
11
243
20
394
21
411

-

95 - J'ai reu, monsieur, votre lettre; je vous remercie des choses honntes que vous m'y dites. Vous ne devez plus souhaiter votre retour en France; il vous faudrait marcher sur cent mille cadavres.... Sacrifiez votre intrt au repos et au bonheur de la France l'histoire vous en tiendra compte.
407 - L'adoption ayant t dlibre au nombre de voix prescrit par l'article 56 du snatus-consulte organique du 16 thermidor an X, Dcrte ce qui suit: Titre I.
95 - Depuis long-temps , gnral , vous devez savoir que mon estime vous est acquise ; si vous doutiez que je fusse susceptible de reconnaissance , marquez votre place , fixez le sort de vos amis. Quant mes principes, je suis Franais, clment par caractre ; je le serai encore par raison.
95 - Nous pouvons assurer la gloire de la France. Je dis nous , parce que j'ai besoin de Bonaparte pour cela, et qu'il ne le pourrait sans moi. Gnral, l'Europe vous observe, la gloire vous attend, et je suis impatient de rendre la paix mon peuple. Louis.
407 - N. (le prnom de l'empereur), par la grce de Dieu et les constitutions de la rpublique , empereur des Franais, tous prsents et venir, SALUT...
67 - Maret , ministres du directoire ; d'ailleurs la guerre n'avait pas pour but le retour des Bourbons. Les provinces de la Belgique avaient t cdes par l'empereur d'Autriche au trait de Campo-Formio , en 1797; l'Angleterre avait reconnu leur runion la France par les ngociations de lord Malmesbury Lille. Elles faisaient lgitimement partie de la rpublique.
380 - Il avait prs de lui ses aides-de-camp , ses officiers d'ordonnance. Il les envoyait porter ses ordres sur tous les points. A quelque distance, en arrire de lui, taient quatre escadrons de la garde , un de chaque arme; mais, lorsqu'il quittait cette position , il ne prenait pour escorte qu'un peloton. Il indiquait ordinairement le lieu qu'il avait choisi ses marchaux, afin d'tre facilement trouv par les officiers qu'ils lui enverraient. Aussitt que sa prsence devenait ncessaire...
264 - A la sant de nos augustes souverains, le grand Napolon, et Marie-Louise, son auguste
134 - Je le trouvais vtu de sa robe de chambre blanche, avec un madras sur la tte, se promenant dans son cabinet, les mains croises derrire le dos, ou puisant dans sa tabatire, moins par got que par proccupation, car il ne respirait que l'odeur du tabac, et ses mouchoirs de batiste blanche n'en taient point salis. Ses ides se dveloppaient sous sa dicte avec une abondance et une nettet qui faisaient voir que son attention tait fortement attache l'objet de son travail ; elles...
95 - ... monsieur, votre lettre. Je vous remercie des choses honntes que vous m'y dites. Vous ne devez pas souhaiter votre retour en France ; il vous faudrait marcher sur cent mille cadavres. Sacrifiez votre intrt au repos et au bonheur de la France. L'histoire vous en tiendra compte.