Les crivains politiques du XVIIIe sicle

A. Colin, 1904 - 446
 

 - 

.

-

286 - Que si quelqu'un, aprs avoir reconnu publiquement ces mmes dogmes, se conduit comme ne les croyant pas, qu'il soit puni de mort ; il a commis le plus grand des crimes : il a menti devant les lois.
35 - ... il n'ya point de libert, parce qu'on peut craindre que le mme monarque ou le mme snat ne fasse des lois tyranniques pour les excuter tyranniquement. Il n'ya point encore de libert si la puissance de juger n'est pas spare de la puissance lgislative et de l'excutrice.
286 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas prcisment comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilit, sans lesquels il est impossible d'tre bon citoyen ni sujet fidle.
25 - La loi, en gnral, est la raison humaine, en tant qu'elle gouverne tous les peuples de la terre; et les lois politiques et civiles de chaque nation ne doivent tre que les cas particuliers o s'applique cette raison humaine.
48 - Les peuples d'Europe ayant extermin ceux de l'Amrique, ils ont d mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir dfricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.
263 - Les dputs du peuple ne sont donc ni ne peuvent tre ses reprsentants ; ils ne sont que ses commissaires ; ils ne peuvent rien conclure dfinitivement. Toute loi que le peuple en personne n'a pas ratifie est nulle ; ce n'est point une loi. Le peuple anglais pense tre libre , il se trompe fort ; il ne l'est que durant l'lection des membres du parlement : sitt qu'ils sont lus, il est esclave , il n'est rien.
26 - Elles doivent tre relatives au physique du pays; au climat glac, brlant ou tempr; la qualit du terrain, sa situation, sa grandeur; au genre de vie des peuples, laboureurs, chasseurs ou pasteurs; elles doivent se rapporter au...
30 - L'honneur fait mouvoir toutes les parties du corps politique ; il les lie par son action mme, et il se trouve que chacun va au bien commun, croyant aller ses intrts particuliers.
xxvii - La nation anglaise est la seule de la terre qui soit parvenue rgler le pouvoir des rois en leur rsistant, et qui d'efforts en efforts ait enfin tabli ce gouvernement sage o le prince, tout-puissant pour faire du bien, a les mains lies pour faire le mal; o les seigneurs sont grands sans insolence et sans vassaux, et o le peuple partage le gouvernement sans confusion.
26 - Je suppose trois dfinitions, ou plutt trois faits : l'un, que le gouvernement rpublicain est celui o le peuple, en corps, ou seulement une partie du peuple, a la souveraine puissance ; le monarchique, celui o un seul gouverne, mais par des lois fixes et tablies ; au lieu que, dans le despotique, un seul, sans loi et sans rgle, entraine tout par sa volont et par ses caprices . Voil ce que j'appelle la nature de chaque gouvernement.