صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني
[ocr errors][graphic][subsumed][ocr errors][ocr errors][subsumed]
[graphic][subsumed][ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors][merged small]

FRENCH SCHOOL.* PH. DE CHAMPAGNE. - FRENCH MUSEUM.

TRANSLATION

OF S'. GERVAS AND S". PROTAS.

Dioclesian having put to death the two brothers Gervas and Protas, they were buried in one of the churches of Milan, and soon forgotten, as well as the place of their interment; but about the year 386, it being revealed to St. Ambrose in a dream, that their bodies were deposited in the church of St. Felix and St. Nabor, he had the earth opened, and seon discovered them by infallible signs.

At the translation of these precious relicks, a man possessed by a devil was suddenly thrown to the ground, and cried aloud, that whoever doubled respecting these martyrs, or denied the doctrine of the trinity, taught by St. Ambrose in opposition to the opinions of Arius, which prevailed in that age, should be tormented like him.

This composition is the most considerable of Philip de Champagne's works, and is one of three which he executed about the year 1665, as patierns for the tapestry ordered by the parish of St. Gervas, to decorate their church at the great festivals. It is remarkable for its rich ordonnance, for the truth of the colouring, and for the natural and varied expression of the different figures. The drapery is painted with uncommon mellowness ; and with a little warmth and inspiration the picture would be perfect.

Width, 21 feet 10 inches; height, 11 feet 8 inches.

more

ÉCOLE FLAMANDE. .. PH. DE CHAM'PAIGNE - MUS. FRANÇAIS.

TRANSLATION

DES SAINTS GERVAIS ET PROTAIS.

L'empereur Dioclétien ayant fait mou les deux frères Gervais et Protais , leurs corps surent enterrés dans une église de Milan, puis on perdit bientôt le souvenir de ces martyrs, et celui de l'endroit où ils avaient été placés. Mais, en l'an 386, saint Ambroise ayant eu en songe la révélation que les

corps de ces martyrs étaient déposés dans la Basilique

de Saint-Félix et de Saint-Nabor, il fit ouvrir la terre et des marques certaines les firent bientôt reconnaitre.

Lors de la translation de ces précieuses reliques , un homme saisi de l'esprit du démon fut tout à coup reaversé et se mit à crier, que ceux-là seraient tourmentés comme lui, qui chercheraient à nier la réalité des martyrs, ou bien qui ne croiraient pas à l'unité de la Trinité, qu'enseignait saint Ambroise, contrairement aux dogmes des Ariens, qui dans ce siècle étaient tout-puissans.

Cette composition est la plus considérable qu'ait exécutée Philippe de Champaigne, et l'une des trois qu'il ait faites, vers 1665, pour servir de patron à des tapisseries que fit exécuter alors la paroisse de Sainl

Gervais, pour en décorer l'église dans les jours de grandes fêtes. Ce tableau est très-remarquable par la richesse de son ordonnance, la vérité du coloris et l'expression aussi vraie qne variée des différents personnages. Les draperies sont peintes d'une manière très-moelleuse, et le tableau serait parfait s'il avait un peu plus de verve et de cbaleur. Larg., 20 pieds 6 pouces ; haut., 11 pieds.

« السابقةمتابعة »