Mmoires authentiques de Maximilien de Robespierre: orns de son portrait, et de fac-simil de son criture extraits de ses Mmoires, 2

Moreau-Rosier, 1830
 

 - 

.

-

357 - La Loi est l'expression de la volont gnrale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Reprsentants, sa formation. Elle doit tre la mme pour tous, soit qu'elle protge, soit qu'elle punisse. Tous les Citoyens tant gaux ses yeux sont galement admissibles toutes...
29 - Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mmes ou par leurs reprsentants, la ncessit de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en dterminer la quotit, l'assiette, le recouvrement et la dure.
50 - J'appelle le tmoignage de la France entire: je laisse ses ennemis exagrer les voies de fait, s'crier que la rvolution a t signale par des barbaries : moi j'atteste tous les bons citoyens, tous les amis de la raison, que jamais rvolution n'a cot si peu de sang et de cruauts. Vous avez vu un peuple immense, matre de sa destine, rentrer dans l'ordre au milieu de tous les pouvoirs abattus, de ces pouvoirs qui l'ont opprim pendant tant de sicles...
350 - Qu'importent ces striles regrets, ces rparations illusoires que vous accordez une ombre vaine, une cendre insensible ? elles sont les tristes tmoignages de la barbare tmrit de vos lois pnales. Ravir l'homme la possibilit d'expier son forfait par son repentir ou par des actes de vertu, lui fermer impitoyablement tout retour la...
28 - La libre communication des penses et des opinions est un des droits les plus prcieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, crire, imprimer librement, sauf rpondre de l'abus de cette libert dans les cas dtermins par la loi.
326 - ... au moins de l'imprudence pour tout le monde se charger encore pour deux ans du fardeau des destines d'une nation. Quand la nature mme et la raison nous ordonnent le repos , pour l'intrt public autant que pour le ntre, l'ambition ni mme le zle n'ont point le droit de les contredire. Athltes victorieux , mais fatigus , laissons la carrire des successeurs frais et vigoureux, qui s'empresseront de marcher sur nos traces , sous les yeux de la nation attentive , et que nos...
367 - ... vengeance pour moi et pour ceux qui me sont chers, le droit de repousser l'oppression, celui d'exercer librement toutes les facults de mon esprit et de mon cur ; tous ces biens si doux, les premiers de ceux que la nature a dpartis l'homme, ne sont-ils pas confis , comme les vtres , ...
300 - Il restait la partie la plus imposante , la partie principale et essentielle de la dfense des citoyens, qui demeure spare des fonctions dont nous venons de parler, la fonction de prsenter les faits aux yeux des magistrats, de dvelopper les motifs des rclamations des parties, de faire entendre la voix de la justice, de l'humanit, et les cris de l'innocence opprime. Cette fonction seule chappa la fiscalit et au pouvoir absolu du monarque. La loi tint toujours...
345 - ... de force. Le lgislateur qui tablit cette peine renonce ce principe salutaire, que le moyen le plus efficace de rprimer les crimes est d'adapter les peines au caractre des diffrentes passions qui les produisent, et de les punir, pour ainsi dire, par elles-mmes. Il confond toutes les ides, il trouble tous les rapports, et contrarie ouvertement le but des lois pnales. La peine de mort est ncessaire, dites-vous? Si cela est, pourquoi plusieurs peuples ont-ils su s'en passer?...
343 - ... que de lches assassinats , que des crimes solennels, commis non par des individus , mais par des nations entires, avec des formes lgales. Quelque cruelles, quelque extravagantes que soient ces lois, ne vous en tonnez plus : elles sont l'ouvrage de quelques tyrans ; elles sont les chanes dont ils accablent l'espce humaine; elles sont les armes avec lesquelles ils la subjuguent ; elles furent crites avec du sang : II n'est point permis de mettre mort un citoyen romain. Telle...