Relation faite par m. de Fontrailles des choses particulires de la cour: arriváes pendant la faveur de m. de Cinq-Mars, grand cuyer, avec sa mort et celle de m. de Thou

 

 - 

.

-

314 - J'allai chez le Duc avec mon frre, pensant que la croyance entire qu'il avoit alors en lui le feroit changer d'opinion. Il le mena aussi-tt dans la ruelle de son lit, pendant que je m'arrtai un peu avec ceux qui toient dans la chambre; nanmoins l'envie que j'avois de faire changer le projet m'engagea les quitter pour approcher du lit, et j'entendis mon frre qui toit assis dessus avec le Prince, qui il disoit, contre ce qu'il m'avoit promis, tout ce qu'il croyoit capable de lui...
246 - Mon matre, voil mon juge qui me jugera bientt. Je le prie de bon cur qu'il me condamne si j'ai eu autre intention que le bien de la religion et de l'Etat.
263 - Sedan ; que notre trs-cher frre, le duc d'Orlans, devoit marcher leur tte ; et que ce misrable e&prit se devoit retirer avec eux, s'il voyoit ne pouvoir mieux servir ce parti , et ruiner notre cousin le cardinal de Richelieu en demeurant auprs de nous. Nous apprmes que le roi d'Espagne devoit fournir ce parti douze mille hommes de pied et cinq mille chevaux ; qu'il lui devoit donner quatre cent mille cus de pension, et au duc de Bouillon et au grand cuyer chacun quarante...
391 - Hatzfelt, aprs avoir, dans le commencement de la mme anne, ruin l'arme de l'Empereur (1) dans divers combats , par une suite de conduite fonde sur une grande exprience, et accompagne d'un grand courage et d'un grand jugement , ce qui est fort suprieur au gain d'une bataille. L'arme du Roi ayant donc pass le Rhin , on fut trois ou quatre jours se mettre ensemble, vers Phortzheim,petitevilledu pays de "Wirtcmberg , trois ou quatre heures de la rivire de ISekre , derrire...
313 - Mazarin , m'envoya querir un matin de chez Prudhomme, baigneur, o il logeoit : c'toit vers la fin du mois de juillet. L'tant venu trouver, il me tira part et me dit que la connoissance qu'il avoit de mon affection et de ma probit l'obligeoit me donner une preuve de son amiti, qui me feroit voir que j'tois dans sa dernire confiance. Je repartis en peu de mots, selon ma coutume, que de quelque nature que ft la chose qu'il avoit me communiquer, il n'auroit jamais sujet de se...
281 - ... que le Roi y et beaucoup d'inclination , ils le prirent par son foible, et lui reprsentrent que ces trois prisonniers lui faisoient une extrme dpense dans la...
409 - Servien, mes plnipotentiaires pour le t l'aide, de ladicte paix , je vous faicts cette lettre par l'advis de la Royne rgente , madame ma mre , pour vous dire que mon intention est que, soit qu'ils conviennent d'une suspension d'armes de pareil temps, pour attendre la...
300 - Louvre, elle avoit vu quelque remuement parmi les gardes de la Reine, et avoit eu certitude qu'il y avoit ordre de m'arrter. Si j'eusse cru mon sentiment , je serois demeur dans Paris , pour voir si l'on pousseroit l'injustice jusqu'au bout ; mais mes amis ne l'approuvant pas , ds le lendemain matin je fus la campagne. Quelques jours aprs j'appris que la Reine, Monsieur, M. le prince , le cardinal , ou pour mieux, dire en un mot , toutes les puissances toient...
317 - ... conviction qui l'obliget traiter le duc avec cette rigueur. Le cardinal , dsespr de ne pouvoir persuader les autres de ce dont il toit entirement assur, avoit un grand dsir de m'avoir entre ses mains. Il jugea nanmoins qu'il falloit me donner le temps de me rassurer afin de me prendre avec plus de facilit.
263 - Rivire pour nous dire en gnral qu'il avoit failli , et avoit besoin de notre grce , sans spcifier particulirement en quoi. Nous rpondmes que bien qu'il dt tre las de nous offenser, et d'agir contre lui-mme agissant contre nous et contre l'Etat, nous ne voulions pas nous lasser d'user de notre clmence envers lui; qu'en cette considration nous dsirions qu'il nous donnt une entire et sincre confession de sa faute, une dclaration particulire de tous ses desseins...