Mmorial sur la rvolution Franaise: ses causes, ses promesses et ses rsultats : prcd d'une introduction tire de la politique sacre de bossuet, suive d'un supplment sur le sort des principaux impies, usurpateurs, factieux, etc., de l'an 40 l'an 1823

Imprimerie ecclsiastique de Beauc-Rusand, 1824 - 652
 

 - 

.

-

343 - NATIONALE, considrant que l'ignorance, l'oubli ou le mpris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont rsolu d'exposer, dans une dclaration solennelle, les Droits naturels, inalinables et sacrs de l'homme...
7 - Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cur, de toute ton me et de toute ta pense. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-mme.
99 - C'est ainsi que Dieu rgne sur tous les peuples. Ne parlons plus de hasard ni de fortune, ou parlons-en seulement comme d'un nom dont nous couvrons notre ignorance.
72 - Opposons ces esprits lgers , et ce charme trompeur de la nouveaut , la pierre sur laquelle nous sommes fonds, et l'autorit de nos traditions o tous les sicles passs sont renferms , et l'antiquit qui nous runit l'origine des choses. Marchons dans les sentiers de nos pres ; mais marchons dans les anciennes murs, comme nous voulons marcher dans l'ancienne foi.
10 - Il n'ya aucune forme de gouvernement, ni aucun tablissement humain qui n'ait ses inconvnients, de sorte qu'il faut demeurer dans l'tat auquel un long temps a accoutum le peuple. C'est pourquoi Dieu prend en sa protection tous les gouvernements lgitimes en quelque forme qu'ils soient tablis ; qui entreprend de les renverser, n'est pas seulement LA SOCIÉTÉ 9T ennemi public, mais encore ennemi de Dieu...
20 - Quand le prince a jug, il n'ya pas d'autre jugement; c'est ce qui fait dire l'Ecclsiastique : Ne jugez pas contre le juge, et plus forte raison contre le souverain juge qui est le roi; et la raison qu'il en apporte, c'est qu'il juge selon la justice. Ce n'est pas qu'il y juge toujours, mais c'est qu'il est rput y juger, et que personne n'a droit de juger ni de revoir aprs lui. Il faut donc obir aux princes comme la justice mme, sans quoi il n'ya point d'ordre...
99 - C'est lui qui prpare les effets dans les causes les plus loignes, et qui frappe ces grands coups dont le contre-coup porte si loin...
99 - Monseigneur, que ce long enchanement des causes particulires qui font et dfont les empires , dpend des ordres secrets de la divine Providence. Dieu tient du plus haut des cieux les rnes de tous les royaumes ; il a tous les curs en sa main : tantt il retient les passions ; tantt il leur lche la bride , et par l il remue tout le genre humain.
228 - Ne parlons plus de hasard ni de fortune, ou parlons-en seulement comme d'un nom dont nous couvrons notre ignorance. Ce qui est hasard l'gard de nos conseils incertains est un dessein concert dans un conseil plus haut, c'est--dire dans ce conseil ternel qui renferme toutes les causes et tous les effets dans un mme ordre.
71 - Église romaine, mre des Églises et mre de tous les fidles, Église choisie de Dieu pour unir ses enfants dans la mme foi et dans la mme charit, nous tiendrons toujours ton unit par le fond de nos entrailles.