Oeuvres de Montesquieu, 1

Chez Jean-Franois Bastien, 1788
 

 - 

.

-

259 - La libert politique dans un citoyen est cette tranquillit d'esprit qui provient de l'opinion que chacun a de sa sret; et pour qu'on ait cette libert, il faut que le gouvernement soit tel qu'un citoyen ne puisse pas craindre un autre citoyen.
10 - Elles doivent tre relatives au physique du pays, au climat glac, brlant ou tempr; la qualit du terrain, sa situation, sa grandeur, au genre de vie des peuples, laboureurs, chasseurs ou pasteurs; elles doivent se rapporter au...
26 - Le pouvoir intermdiaire subordonn le plus naturel est celui de la noblesse. Elle entre, en quelque faon, dans l'essence de la monarchie , dont la maxime fondamentale est : Point de monarque , point de noblesse ; point de noblesse , point de monarque.
xlix - De la constitution d'Angleterre. IL ya dans chaque tat trois sortes de pouvoirs ; la puissance lgislative, la puissance excutrice des choses qui dpendent du droit des gens , et la puissance excutrice de celles qui dpendent du droit civil. Par la premire , le prince ou le magistrat fait des lois pour un temps ou pour toujours, et corrige ou abroge celles qui sont faites. Par la seconde, il fait la paix ou la guerre, envoie ou reoit des ambassades, tablit la sret, prvient les...
1 - Les lois, dans la signification la plus tendue, sont les rapports ncessaires qui drivent de la nature des choses ; et, dans ce sens, tous les tres ont leurs lois : la divinit a ses lois, le monde matriel a ses lois, les intelligences suprieures l'homme ont leurs lois, les btes ont leurs lois, l'homme a ses lois.
43 - COMME il faut de la vertu dans une rpublique , et dans une monarchie de l'honneur , il faut de la CRAINTE dans un gouvernement despotique : pour la vertu , elle n'y est point ncessaire , et l'honneur y serait dangereux.
257 - États modrs ; elle n'y est que lorsqu'on n'abuse pas du pouvoir ; mais c'est une exprience ternelle que tout homme qui a du pouvoir est port en abuser ; il va jusqu' ce qu'il trouve des limites. Qui le dirait ! la vertu mme a besoin de limites. Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrte le pouvoir.
10 - La loi, en gnral, est la raison humaine, en tant qu'elle gouverne tous les peuples de la terre; et les lois politiques et civiles de chaque nation ne doivent tre que les cas particuliers o s'applique cette raison humaine.
cxxvi - C'est en cherchant instruire les hommes que l'on peut pratiquer cette vertu gnrale qui comprend l'amour de tous. L'homme, cet tre flexible, se pliant dans la socit aux penses et aux impressions des autres, est galement capable de connatre sa propre nature lorsqu'on la lui montre, et d'en perdre jusqu'au sentiment lorsqu'on la lui drobe.
382 - L'air chaud au contraire relche les extrmits des fibres et les allonge ; il diminue donc leur force et leur ressort. On a donc plus de vigueur dans les climats froids. L'action du cur et la raction des extrmits des fibres s'y font mieux, les liqueurs sont mieux en quilibre, le sang est plus dtermin vers le cur, et rciproquement le cur a plus de puissance.