Histoire ecclsiastique, 4

Pierre Aubouyn, Pierre Emery, Charles Cloutier, 1704
 

 - 

.

-

516 - Prouvons que ce n'est pas ce que la nature a form, mais ce que la bndiction a consacr; et que la bndiction a plus de force que la nature, puisqu'elle change la nature mme.
401 - Seigneur & vivifiant , qui procde du pre : qui eft ador & glorifi avec le pre & le fils : qui a parl par les prophtes : Nous croyons en une feule glife fainte, catholique &c apoftolique.
576 - Je vous aime, je vous chris, je prie pour vous. Si vous le croyez, rendez-vous et reconnaissez la vrit de mes paroles ; si vous ne le croyez pas, ne trouvez pas mauvais que je donne Dieu la prfrence l.
445 - Dieu y est entr, il est condamnable. Si quelqu'un introduit deux fils, l'un de Dieu le Pre, l'autre de la Mre, et ne dit pas que c'est le mme, il doit dchoir de l'adoption promise aux vrais fidles ; car il ya deux natures, Dieu et l'homme, comme...
242 - Il y entra donc le jour de l'Epiphanie, six janvier 372, environn de tous ses gardes, et se mla pour la forme au peuple catholique. Quand il entendit le chant des psaumes, qu'il vit ce peuple immense et l'ordre qui rgnait dans le sanctuaire et aux environs ; les ministres sacrs plus semblables des anges qu' des hommes; saint Basile devant l'autel, le corps immobile, le regard fixe, l'esprit uni Dieu, comme s'il ne ft arriv rien d'extraordinaire...
484 - Il ne m'est pas permis de la livrer; et vous, empereur, il ne vous est pas avantageux de la recevoir. On soutient que tout est permis l'empereur, que tout est lui. Je rponds : Ne vous faites pas ce tort de croire que, comme empereur, vous ayez quelque droit sur les choses divines. On dit de la part de l'empereur : Je dois aussi avoir une basilique. J'ai rpondu : Qu'avez-vous de commun avec l'adultre, c'est--dire avec l'glise des hrtiques?
430 - Je n'ai jamais vu de concile qui ait eu une bonne fin et qui n'ait augment les maux plutt que de les gurir. L'amour de la dispute et l'ambition rgnent au del de ce qu'on peut dire dans toute assemble d'vques.
539 - ... tmoigne notre patrie, et c'est ce qui nous afflige le plus. Ruinez, brlez, tuez, faites ce qu'il vous plaira, vous ne nous punirez pas encore comme nous mritons. Le mal que nous nous sommes dj fait est pire que mille morts; car qu'y at-il de plus amer que d'tre reconnus, la face de toute la terre, pour coupables de la dernire ingratitude? Les dmons ont tout mis en uvre pour priver de votre bienveillance cette ville qui vous tait si chre. Si vous la ruinez, vous faites...
377 - Ithace lui-mme, comme perturbateur des glises; celui-ci, se voyant menac d'une condamnation rigoureuse, s'enfuit pouvant dans les Gaules et s'adressa Grgoire, prfet du prtoire. Grgoire, instruit de ce qui s'tait pass, ordonna qu'on lui ament les auteurs des troubles, et informa l'empereur de tout, afin qu'il fermt la porte aux sollicitations des hrtiques. Mais ce fut en vain ; car l'avarice de quelques personnes puissantes rendait toutes choses vnales en cette cour....
175 - ... puisqu'il est difficile d'envoyer de del des dputs en commun par l'ordonnance d!un concile, de lui conseiller d'user de son autorit dans cette affaire et de choisir des hommes capables de supporter la fatigue du voyage et de -parler avec douceur et fermet ceux d'entre nous qui ne marchent pas droit. Il faudra qu'ils apportent avec eux tous les actes de Rimini, pour casser ce qui s'y est fait par violence, qu'ils viennent secrtement, sans bruit et par mer, avant que les ennemis...