Revue de Lyon: Politique, littrature, industrie ... no. 1-[24]; 15 juillet 1849-[1850]

L. Boitel, 1849 - 784
 

 - 

.


-

307 - Ce n'est pas une spciale considration, ny deux, ny trois, ny quatre, ny mille : c'est je ne say quelle quinte essence de tout ce meslange, qui, ayant saisi toute ma volont, l'amena se plonger et se perdre dans la sienne; qui, ayant saisi toute sa volont, l'amena se plonger et se perdre en la mienne, d'une faim, d'une concurrence pareille. Je dis perdre, la vrit, ne nous reservant rien qui nous fut propre, ny qui fut ou sien, ou mien.
11 - Il est vrai que la penderie me parat maintenant un rafrachissement : j'ai une tout autre ide de la justice, depuis que je suis en ce pays ; vos galriens me semblent une socit d'honntes gens qui se sont retirs du monde pour mener une vie douce.
218 - Les dpenses nonces en l'article prcdent seront la charge des personnes places-, dfaut, la charge de ceux auxquels il peut tre demand des aliments , aux termes des art. 205 et suivants du code civil. S'il ya contestation sur l'obligation de fournir des aliments, ou sur leur quotit, il sera statu par le tribunal comptent, la diligence de l'administrateur dsign en excution des articles 31 et 32.
327 - Que celui qui a des oreilles coute ce que l'Esprit dit aux sept Églises ! Au vainqueur je permettrai de manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.
12 - Les mutins de Rennes se sont sauvs il ya longtemps ; ainsi les bons ptiront pour les mchants ; mais je trouve tout fort bon, pourvu que les quatre mille hommes de guerre qui sont Rennes, sous MM.
634 - Seigneur, seront dpouills et dtruits, vos ftes abolies, votre nom blasphm, votre culte proscrit. Mais qu'entends-je? grand Dieu ! que vois-je? aux saints cantiques qui faisaient retentir ces votes sacres en votre honneur succdent des chants lubriques et profanes ! et toi, divinit infme du paganisme, impudique Vnus, tu viens ici mme prendre...
306 - ... je crois par quelque ordonnance du ciel : nous nous embrassions par nos noms. Et notre premire rencontre, qui fut par hasard en une grande fte et compagnie...
306 - ... par quelque ordonnance du ciel; nous nous embrassions par nos noms. Et notre premire rencontre, qui fut par hasard en une grande fte et compagnie de ville...
218 - ... finances, aux dpenses ordinaires du dpartement auquel l'alin appartient, sans prjudice du concours de la commune du domicile de l'alin, d'aprs les bases proposes par le conseil gnral, sur l'avis du prfet, et approuves par le gouvernement. Les hospices seront tenus...
306 - Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu'en rpondant : Parce que c'tait lui, parce que c'tait moi...