صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني
[ocr errors]

(11) Item. Se aucun presumoit oultrager ou grever de corps aucun ou aucuns desdicts chevaliers ou officiers de l'ordre, tous les autres qui seroient presens, ou qui faire le pourroient, seront tenuz d'y secourir, obvier et remedier, et de tout leur povoir le deffendre,

(12) Item. Seaucun non vassalou subgect du souverain de l'ordre fais oit grief, violence ou injure à aucun cheyalier ou oflicier de l'ordre subgect dudict souverain, lequel par justice ne peusi avoir reparation, et que ledict chevalier ou officier grevé se voulsist. soubzmectre à l'ordonnance dudict chef et souverain, el sa partie adverse le refusast, en ce cas lesdicts souverain el compaignons de l'ordre seront tenuz de faire audict chevalier leur frere et compaignon ou audict officier, toute assistance et faveur possible; et au regard des chevaliers estrangers non subgectz dudict souverain qui soubzmectre se vouldront, et leur partie le reffuseroit, lesdicts souverain et compaiguons de l'ordre en icellui cus luy ferout telle assistance et faveur que bonnement faire pourront.

(15) Item. Se il avoit en nostre present ordre,ores ou le temps advenir, chevaliers, freres et compaignons non subgectz de nous ou de nos successeurs, et qu'il advensist que nous ou nosdicis successeurs souverains dudict ordre eussions à niouvoir et mener guerre au seigneur naturel d'aucuus desdicts chevaliers et freres de l'ordre estrangers, ou à ses pays dont ils sont natifs, vous, pour nous et nosdicts successeurs cbefs dudict ordre, declarons que, oudict cas, iceulx chevaliers non subyeciz dudict chef et souverain pourront defendre leurdict naturel seigneur et sesdicts pays sans encourir blasme ne charge de leur honneur, ne mesprendre envers ledict chef et souverain; se leurdiet seigneur naturel vouloit mouvoir et faire guerre audict chef de l'ordre, son royaulme et subgect, ilz, alfendu la fraternité et affection dudict ordre, se devroient excuser d'y servir; toutesvoyes se leurdict seigneur ne les y vouloit recevoir, ains les voulsist astraindre audict service, servir le pourroient sans pour ce forfaire en bonneur ne autrement, au cas que leurdict seigneur y soit en personne et autrement, et que paravunt ils le signifient par leur scellé oudit souverain de l'ordre.

(14) Item. S'il advenoitqne aucun desdicts chevaliers de l'ordre alast en voyage ou services d'armes de seigneur estrangier, it le devra advertir que se aucun de ses freres et compaignons dudict ordre estoit pris en bataille ou guerre , il seroit son loyal devoir de à son dict frere et compaignon sauver la vie; et s'il estoit pres

de sa main lui quitteroir sa foy et franchement le delivreroit, sinon que ledict chevalier prisonnier fust chef de la guerre ; et si ledict seigneur ne vouloit aiusy consentir, icelluy chevalier de l'ordre de se pourroit par honneur armer pour luy, aios devroit detaisser son service.

(15) Item. Les chevaliers freres et compaignons dudict ordre, de la condiction dessusdicte, qui y auront esté receus, eo scrout ct demourront le cours de leurs vies , s'ils ne forfaisent ou commectent cas reprochable parquoi ils en deussent estre privez et deboutez , lesquels cas uous declarons tels que cy-après sont escriptz; c'est assavoir , se aucun desdicts chevaliers estoit (que já n'aviegne) convaincu on actaint de heresie ou erreur contre la foy catholique, ou avoit pour ce souffert aucune peine ou puoicion publique; item, s'ilestoit actaint ou convaincu de trahison; item , s'il se departoit ou fuyst de journée ou bataille, soit avecque son seigneur ou autres, où bannieres fussent deployées, et qu'on eust assemblé et procedé jusqu'à combattre; pour lesquels trois cas dessus prochainement declairez, affin que l'ordre et compaignie ne soit par la faulte et coulpe d'aucun diffamée, ains demeure nelte et honorée, comme il appartient, ordonnons que le chevalier qui seroit trouvé chargié, actaint ou convaincu ou des deux ou de l'ung d'iceulx, sera, par le jugement du souverain et compaignons de l'ordre ou de la plus part d'iceulx, osté, privé et debouté d'icelluy ordre, après ce qu'il aura esté oy en ses deffenses sur le cas, s'il s'en veut aucunement deffendre ou excuser, ou qu'il aura esté sur ce appelé, sommé et souffisament atteudu; et s'il comaiectoit aussy aucun autre villain, enorme et reprochable cas, par ledict souverain et compaignons de l'ordre, ét å lear dict et jugement, y sera procedé comme dessus, et pour autre cas n'en pourra cstre privé ne debouté; mais si le souverain faisoit grief, tort ou violence à aucun ou aucuns des chevaliers de l'ordre, dont après ce que icelluy ou iceulx chevaliers auront souffisament requis et sommé icelluy souverain et les compaignons de luy en faire raison et justice, et qu'il s'auroit deuenient attendue, et ne la porroit obtenir, et que par lesdicts freres et compaignons pour ce assemblez ou la greigneur partie d'iceuix seroit faicte declairacion dudict tort et reffuz de justice, en ce cas, et non paravant, ledict chevalier ainsy greve pourra rendre ledict collier, et soy departir de l'ordre, sans forfaire ne charge d'onneur , en prenant toutes voyes honnorable congié, et pareillement pour autres 'licites et raisonnables causes, selon l'adviz,

[ocr errors]

determinacion et jugement du souverain et compaignons dudict ordre ou de la pluspart d'iceulx.

(16) Item. Et pour oster toutes rigueurs, doubles , scrupules et difficultez qui pourroient venir touchant la priorité ou posteriorité des honneurs, estaz et degrez d'entre lesdicts freres et compaignons de l'ordre , attendu que vraye et fraternelle amour ne doit point avoir regard à telles choses, nous voulons et ordonnons que tant en aler et venir, seoir en l'eglise, en chappitre et à table, nonmer, parler et escrire, et en tous autres faiz et choses quelzconques dependans, regardans et touchans la situation en l'ordre present, les freres et eompaignons d'icelluy ayent et tieignent maniere , lieu et ordre, selon que avant ou après ils auront receu l'ordre de chevalerie; et se plusieurs en y avoit qui en ung mesine jour enssent esté faiz chevaliers, ordonnons que le plus ancien d'eulx ait premier lieu en ce que dict est , et les autres ensuivant; et quant à ceulx qui cy-après seront mis en l'ordre par eslection du souverain et des freres de l'ordre, ordonnons qu'ils auront leur lieu selon le temps qu'ils seront entrez en l'ordre, et se plusieurs en y avoit d'ung mesme jour, ils l'auront selon leur age, comme dict est, exceptez empereurs, roys et ducz, lesquels, pour la grandeur et haultesse de leurs dignitez, auront lieu en cest'ordre selon le temps qu'ils auront receu l'ordre de chevalerie, sans en autre avoir regard à noblesse de lignaige, grandeur de seigneuries, offices, estaz, richesses ou puissances.

(17) Item. Chacun chevalier dudict ordre, à sa reception, payera au tresorier quaraute escus d'or courant, ou la valleur, pour convertir en joyaux, vestemens et aournemens pour le service divin du college dudict ordre.

(18) Item. Chacun desdicts chevaliers de l'ordre sera tenu de bailler ou envoyer audict tresorier, quant aucun desdicts chevaliers trespassera , silost que ledict trepas sera venu à cognoissance desdicts chevaliers, argent pour faire chanter vint messes, et six escus d'or pour donner pour Dieu pour l'ame des chevaliers trespassez en l'ordre , lequel argent ledict tresorier sera tenu d'einployer en ce que dict est , au lieu de la fondation pour ce faicte ou autres lieux où se pourront tenir lesdicts chappitres et conventions, ainsi que par le souverain et compaignons de l'ordre sera advisé.

(19) Itein. Pour la très-singuliere confience et devocion que avons à Monsieur Sainct-Michel, premier chevalier, qui pour

[ocr errors]

1

la querelle de Dieu victorieusement batailla , et qui son lieu et uratoire a tousjours gardé et deffendu sans estre pris ue subjugué des anciens eppemis de la couronne de France, et est invincible, et soubz le nom et tiltre duquel est par nous ce present ordre fondé et institué, nous avons ordonné que tous divins services et autres ceremonies ecclesiastiques , biensfaits et fondacions que entendons faire et qui se feront tant par uous que par nos successeurs souverains de l'ordre et les frères et chevaliers d'icelluy, se feront et celebreront au lieu et eglise dudict Mont-Saint-Michel, lequel lieu nous elizons et ordonnons tant pour les chuses dessusdictes que autres, ainsi que après sera declaré.

(20) Item. Au cuer de ladicle eglise seront ordonnez sieges esquels seront le souverain et lesdicts chevaliers de l'ordre, quant ils seront illec assemblez, et au-dessus desdicts sieges contre le mur, premiererneat dessus le siege du souverain sera mis et affiché l'escu de ses armes, et dessus son heaulme et tymbre, et subsequaniment de chacun desdicts chevaliers, en gardant l'ordre de preferance dont dessus a esté touché.

(21) Item. Pour le bien, honneur et exaltation dudict ordre, ordonnons avoir ung chancellier, et pour ce que l'office est grande et requiert bien avoir notable personne, voulons et ordonnons que pul ne soit à icelluy pourveu, s'il n'est constitué en prelature ecclésiastique, comme archevesque, evesque, ou diguité notable en cathedrale ou collegiale eglise , et s'il n'est docteur en théologie ou en decret, ou à tout le moins liceotié en l'une desdictes facultez.

(22), Ilem. Ledict chancellier aura en garde le seel qui sera faict et ordonné pour ledict ordre, duquel icellay chancellier ne pourra seeller ancunes lectres touchant l'onneur d'aucun chevalier , sinon par l'ordonnance du souverain et de six compaignous dudict ordre qui seront presens et soubzscripts en la signature desdites lettres ; et aura le chancellier charge de proposer et porter le langage tant aux chappitres que en autres lieux pt inatières touchans l'ordre, bien, proffit, l'onpeur et augmentation d'icelluy, toutes les fois que mestier sera et que par ledict souverain ordonné luy sera.

(25) Item. Sera la charge de l'office dudict chancellier d'enquerir aux chappitres, des chevaliers de l'ordre qui là seront, de l'estat et gouvernement d'un chacun d'iceulx 'hors dudict chappitre, et les opinions et repons desdicts chevaliers revellera

actes des chappitres ordinaires, les faultes commises par les chevaliers de l'ordre dont ils auront

et recitera , pour en estre faicte et prise conclusion audict chappitre, laquelle soit tendanle à fin de recommendacion et louenge ou correccion, punicion ou peine, ledit chancellier proposera et prononcera sur le chevalier qui ce pourra toucher.

(24) Item. Audict ordre aura ungautre officier appellé greffier, lequel sera tenu de faire deux livres en parchemin, en chacun desquels sera escripte la fondation de ce present ordre et les statuz, causes et ordonnances d'icelluy, au commencement desquels livres sera faicte une histoire de la réputation du sonverain et desilicts quinze chevaliers premierement mis et nommez par nous andict ordre, ci-dessus nommez, lesquels livres seront enchainez, l'uogi au cuer de l'eglise où sera la licte fondacion, l'autre au chappitre, devant le siege dudict souverain ; et seront lesdicis livres enclos en deux coffres dont le tresorier de l'ordre aura la clef, et lesquels ne seront veuz ne ouverts sinon ausdits chappitres et convencions ou par l'ordonnance dudit souverain, quant et ainsy que mestier sera : et sera tenu icelluy greffier rediger par escript en ung autre livre toutes les proesses lonables et haulx fuiz que ledict souverain et les chevaliers auront faiz par cy-devant et aussy depuis la fondacion dudict ordre, dont il sera informé

par le herault de i'ordre, et sera icelluy greffier tenu de rapporter et monstrer la minute de sesdicts escripts au chappitre ensuivant, pour estre vue el corrigée, et après grossoyée et leue avec la minute de l'euvre subsequent.

(25) Item. En ung autre livre escrira ledict greflier les ap

esté blasmez et repris en chappitre, les correccions, punicions el peines à eulx pour ce indictes et ordonnées, et leurs coutur, maces et vetfaulx, quant ils n'auront comparu et obey, ou re: monstré leurs excusations et essoines deuement. in to

(26) Items Ordonnons avoir audict ordre ung tresorier qui aura en garde toutes chartes, privileiges, lectres, maydemenr, escriptures et enseiguemeus touchans la fondacion de cedict ordre et ses appartenances et deppendances, et aura aussy la garde de tous joyaulx, reliques, aournemens et vestemens de l'église, ta-picerie et librairie appartenant audict ordre, et pareillement des manteaux des chevaliers servans à l'estat et «eremonie ordonnée audici ordre, lesquels aux chappitres et convencions il delivrera ausdjets chevaliers , et après, iceulx il recouvrera et gardera jusques à l'autre chappitre ou convencion ; mais les habits des

« السابقةمتابعة »