De l'accord de la philosophie avec la religion

Maradan, 1801 - 211
 

 - 

.

113 - L'existence de la divinit puissante, intelligente, bienfaisante, prvoyante et pourvoyante, la vie venir, le bonheur des justes, le chtiment des mchants, la saintet du contrat social et des lois; voil les dogmes positifs.
113 - Sans pouvoir obliger personne les croire, il peut bannir de l'État quiconque ne les croit pas ; il peut le bannir, non comme impie, mais comme insociable, comme incapable d'aimer sincrement les lois, la justice et d'immoler au besoin sa vie son devoir.
113 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas prcisment comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilit, sans lesquels il est impossible d'tre bon citoyen ni sujet fidle. Sans pouvoir obliger personne les croire, il...
123 - L'homme,x en entrant dans le monde, n'est qu'une masse organise et sensible; il reoit de tout ce qui l'environne et de ses besoins cet esprit qui sera peut-tre celui d'un Locke ou d'un Montesquieu, ce gnie qui matrisera les lments et mesurera les cieux. L'homme est sensible au plaisir et la...
64 - Gengiskan, qui ont dvast l'Asie ; et nous verrons que nous devons au christianisme, et dans le gouvernement un certain droit politique, et dans la guerre un certain droit des gens, que la nature humaine ne saurait assez reconnatre.
114 - Je ne sais pourquoi l'on veut attribuer au progrs de la philosophie la belle morale de nos livres. Cette morale, tire de l'Évangile, toit chrtienne avant d'tre philosophique.
87 - ... Ainsi notre commerce reprendra le rang qui lui est d ; ainsi se fortifieront les liens qui attachent notre cause les peuples clairs du continent de l'Europe; ainsi...
183 - Il ne faut pas laisser au jugement de chacun la connaissance de son devoir; il le lui faut prescrire, non pas le laisser choisir son discours; autrement, selon l'imbcillit et varit infinie de nos raisons et opinions, nous nous forgerions enfin des devoirs qui nous mettraient nous manger les uns les autres, comme dit Épicure.
65 - Ils sentiraient trs-bien les droits de la dfense naturelle. Plus ils croiraient devoir la religion , plus ils penseraient devoir la patrie. Les principes du christianisme , bien gravs dans le cur, seraient infiniment plus forts , que ce faux honneur des monarchies , ces vertus humaines des rpubliques , et cette crainte servile des tats despotiques.
62 - Montesquieu, a tout en paroissant n'avoir d'autre objet que la flicit de l'autre vie ,. elle fait encore notre bonheur