Louis XVI

Delloye, 1840 - 524
 

 - 

.

-

386 - XVI sache que s'il me choisit pour Cette fonction je suis prt m'y dvouer. Je ne vous demande pas de faire part la' Convention de mon offre , car je suis bien loign de me croire un...
426 - Je meurs dans la religion catholique, apostolique et romaine, dans celle de mes pres, dans celle o j'ai t leve, et que j'ai toujours professe. N'ayant aucune consolation spirituelle attendre...
400 - Je n'ai jamais craint que ma conduite ft examine publiquement; mais mon cur est dchir de trouver dans l'acte d'accusation l'imputation d'avoir voulu faire rpandre le sang du peuple, et surtout que les malheurs du 10 aot me soient attribus! J'avoue que les preuves multiplies que j'avais donnes dans tous les temps de mon amour pour le peuple, et la manire dont je m'tais toujours conduit, me paraissaient devoir prouver que je craignais peu de m'exposer pour pargner son sang,...
427 - J'avais des amis; l'ide d'en tre spare pour jamais et leurs peines sont un des plus grands regrets que j'emporte en mourant; qu'ils sachent du moins que, jusqu' mon dernier moment, j'ai pens eux. Adieu, ma bonne et tendre sur!
335 - Les Franais n'auront pas appris sans douleur qu'une multitude gare par quelques factieux est venue main arme dans l'habitation du Roi, a tran du canon jusque dans la salle des gardes, a enfonc les portes de son appartement coups de hache , et l , abusant...
403 - Je dois mon honneur, je dois ma famille de ne point souscrire un jugement qui m'inculpe d'un crime que je ne puis me reprocher; en consquence je dclare que j'interjette appel la nation elle-mme du jugement de ses, reprsentants; je donne, par ces prsentes, pouvoir spcial mes dfenseurs officieux, et charge...
396 - ... de tous les soins et les peines qu'elle se donne pour eux et en mmoire de moi. Je les prie de regarder ma sur comme une seconde mre. Je recommande mon fils, s'il...
178 - ... et l'clat de la France; je dois en tre le soutien, et je le serai constamment. Mais tout ce qu'on peut attendre du plus tendre intrt au bonheur public, tout ce qu'on peut demander un souverain , le premier ami de ses peuples, vous pouvez, vous devez l'esprer de mes sentimens.
242 - Je ferai davantage ; et, de concert avec la reine qui partage tous mes sentiments , je prparerai de bonne heure l'esprit et le cur de mon fils au nouvel ordre de choses que les circonstances ont amen , je l'habituerai ds ses premiers ans tre heureux du bonheur des...
396 - ... faire respecter, et faire le bien qui est dans son cur, qu'autant qu'il a l'autorit ncessaire ; et qu'autrement, tant li dans ses oprations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile.