Vie prive et publique de Louis XVI, roi de France

De l'Imprimerie de Baylis, 1802
 

 - 

.

-

168 - ... Je jure de veiller avec soin sur les fidles de la paroisse qui m'est confie, d'tre fidle la nation, la loi et au roi, et de maintenir de tout mon pouvoir la constitution dcrte par l'Assemble Nationale et accepte par le roi.
150 - Je recommande mon fils, s'il avait le malheur de devenir roi, de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses concitoyens ; qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment...
117 - France , je dois en tre le soutien , et je le serai constamment. Mais tout ce qu'on peut attendre du plus tendre intrt au bonheur public , tout ce qu'on peut demander un souverain , le premier ami de ses peuples , vous pouvez, vous devez l'esprer de mes sentiments.
149 - Dieu de leur pardonner , de mme qu' ceux qui , par un faux zle ou par un zle mal entendu , m'ont fait beaucoup de mal.
149 - Je pardonne de tout mon cur ceux qui se sont faits mes ennemis, sans que je leur en aie donn aucun sujet, et je prie Dieu de leur pardonner...
116 - J'ai dj ordonn, dans les dpenses, des retranchements considrables. Vous me prsenterez encore , cet gard , des ides que je recevrai avec empressement ; mais , malgr la ressource que peut offrir l'conomie la plus svre , je crains , messieurs , de ne pouvoir pas soulager mes sujets aussi promptement que je le dsirerais.
152 - Clry, des soins duquel j'ai eu tout lieu de me louer depuis qu'il est avec moi : comme c'est lui qui...
148 - Dieu de recevoir la ferme rsolution o je suis, s'il m'accorde vie, de me servir aussitt que je le pourrai du ministre d'un prtre catholique pour m'accuser de tous mes pchs et recevoir le sacrement de pnitence.
151 - Dans la situation o sont encore les choses je craindrais de les compromettre si je parlais plus explicitement ; mais je recommande spcialement mon fils de chercher les occasions de pouvoir les reconnatre.
149 - Je recommande mes enfants ma femme; je n'ai jamais dout de sa tendresse maternelle pour eux. Je lui recommande surtout d'en faire de bons chrtiens et d'honntes hommes; de ne leur faire regarder les grandeurs de ce monde-ci (s'ils sont condamns les prouver) que comme des biens dangereux et prissables, et de tourner leurs regards vers la seule gloire solide et durable de l'ternit.