Jean-Jacques Rousseau : textes choisis et comments, 1

Plon-Nourrit, 1913
 

 - 

.

-

264 - Dieu ! c'est toi qui fais l'excellence de sa nature et la moralit de ses actions ; sans toi je ne sens rien en moi qui m'lve au-dessus des btes, que le triste privilge de m'garer d'erreurs en erreurs l'aide d'un entendement sans rgle et d'une raison sans principe.
194 - Celui qui ose entreprendre d'instituer un peuple doit se sentir en tat de changer pour ainsi dire la nature humaine, de transformer chaque individu, qui par lui-mme est un tout parfait et solitaire, en partie d'un plus grand tout dont cet individu reoive en quelque sorte sa vie et son tre...
270 - Se peut-il qu'un livre la fois si sublime et si simple soit l'ouvrage des hommes? Se peut-il que celui dont il fait l'histoire ne soit qu'un homme lui-mme?
227 - Les oiseaux en chur se runissent et saluent de concert le Pre de la vie ; en ce moment pas un seul ne se tait ; leur gazouillement, faible encore, est plus lent et plus doux que dans le reste de la journe, il se sent de la langueur d'un paisible rveil. Le concours de tous ces objets porte aux sens une impression de fracheur qui semble pntrer jusqu' l'me. Il ya l une demi-heure d'enchantement auquel nul homme ne rsiste : un spectacle si grand, si beau, si dlicieux, n'en laisse...
58 - A les entendre, ne les prendroit-on pas pour une troupe de charlatans criant chacun de son ct sur une place publique : Venez moi , c'est moi seul qui ne trompe point...
186 - Les charlatans du Japon dpcent, dit-on, un enfant aux yeux des spectateurs; puis, jetant en l'air tous ses membres l'un aprs l'autre, ils font retomber l'enfant vivant et tout rassembl. Tels sont peu prs les tours de gobelets de nos politiques; aprs avoir dmembr le corps social par un prestige digne de la foire, ils rassemblent les pices on ne sait comment.
247 - Qu'on me montre un autre animal sur la terre qui sache faire usage du feu, et qui sache admirer le soleil. Quoi ! je puis observer, connatre les tres et leurs rapports ? je puis sentir ce que c'est qu'ordre, beaut, vertu; je puis contempler l'univers, m'lever ...
3 - L fut le terme de la srnit de ma vie enfantine. Ds ce moment je cessai de jouir d'un bonheur pur, et je sens aujourd'hui mme que le souvenir des charmes de mon enfance s'arrte l.
173 - N'est-il pas clair qu'on n'est engag rien envers celui dont on a droit de tout exiger? Et cette seule condition, sans quivalent, sans change, n'entrane-t-elle pas la nullit de l'acte?
187 - Il ya souvent bien de la diffrence entre la volont de tous et la volont gnrale : celle-ci ne regarde qu' l'intrt commun, l'autre regarde l'intrt priv, et n'est qu'une somme de volonts particulires; mais tez de ces mmes volonts les plus et les moins qui s'entre-dtruisent *, reste pour somme des diffrences la volont gnrale.