Rvolutions de Paris: ddies la nation et au district des Petits-Augustins, 154-171

De l'imprimerie de P. de Lormel, 1792
 

 - 

.

-

193 - A ces grands intrts se joint encore un but galement important, et qui tient cur aux deux souverains, c'est de faire cesser l'anarchie dans l'intrieur de la France, d'arrter les attaques portes au trne et l'autel, de rtablir le pouvoir lgal, de rendre au roi la sret et la libert dont il est priv, et de le mettre en tat d'exercer l'autorit lgitime qui lui est due.
197 - C'est par ces raisons que je requiers et exhorte tous les habitants du royaume, de la manire la plus forte et la plus instante, de ne pas s'opposer la marche et aux oprations des troupes que je commande, mais de leur accorder plutt partout une libre entre et toute bonne volont, aide et assistance que les circonstances pourront exiger. Donn au quartier gnral de Coblentz, le 25 juillet 1792. Sign: ClIARLKS-GiJILLAUME FERDINAND, dltcde Brunswick-Lvnebourg. ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE....
534 - ... route par laquelle ils peuvent la sauver. Persuad, messieurs, qu'ainsi que les droits de l'homme sont la loi de toute assemble constituante , une constitution devient la loi des lgislateurs qu'elle a tablis, c'est vous-mmes que je dois dnoncer les efforts trop puissans que l'on fait pour vous carter de cette rgle que vous avez promis de suivre.
589 - Roi ignore quel sera le terme o ils voudront s'arrter, mais il a besoin de dire la Nation franaise que la violence, quelque excs qu'on veuille la porter, ne lui arrachera jamais un consentement tout ce qu'il croira contraire l'intrt public.
73 - Toute personne revtue d'un signe de rbellion , sera poursuivie devant les tribunaux ordinaires ; et , en cas qu'elle soit convaincue de l'avoir pris dessein , elle sera punie de mort. Il est ordonn tout citoyen de l'arrter ou de la dnoncer sur-lechamp , peine d'tre rput complice : toute cocarde autre que celle aux trois couleurs nationales, est un signe de rbellion.
380 - ... son aise les deux seules divinits dignes du culte d'une nation claire. Mardi matin, ces deux belles figures se trouvrent dpouilles de toutes leurs draperies, et malicieusement exposes tous les regards dans la nudit la plus hideuse et la moins dcente. Ce dlit mrite punition. Il est d sans doute quelques prtres jaloux de l'encens brl la veille sur d'autres autels que les leurs.
534 - ... respecte encore plus le peuple dont la Constitution est la volont suprme; ni la bienveillance que vous m'avez constamment tmoigne, car je veux la conserver comme je l'ai obtenue, par un inflexible amour de la libert. Vos circonstances sont difficiles. La France est menace au-dehors et agite au-dedans. Tandis que des cours trangres annoncent l'intolrable projet d'attenter notre souverainet nationale, et se dclarent ainsi les ennemis de la France, des ennemis intrieurs,...
213 - ... que, la patrie tant en danger, tous les hommes franais sont de fait appels la dfendre, que les citoyens vulgairement et aristocratiquement connus sous le nom de citoyens passifs, sont des hommes franais, partant qu'ils doivent tre et qu'ils sont appels tant dans le service de la garde nationale pour y porter les armes, que dans les sections et dans les assembles primaires, pour y dlibrer. En consquence, les citoyens qui ci-devant composaient...
538 - Messieurs, j'ai obi ma conscience, mes sermens ; je le devais la patrie, vous, au Roi, et surtout moi-mme , qui les chances de la guerre ne permettent pas d'ajourner les observations que je crois utiles, et qui aime penser que l'assemble nationale y trouvera un nouvel hommage de mon dvouement son autorit constitutionnelle, de ma reconnaissance personnelle et de mon respect pour elle.