Arnoldiana, ou Sophie Arnould et ses contemporaines: recueil choisi d'anecdotes piquantes, de rparties et de bons mots de Mlle. Arnould

Gerard, 1813 - 380
 

 - 

.

91 - Que ta voix divine me touche ! Et que je serais fortun Si je pouvais rendre ta bouche Le plaisir qu'elle m'a donn!
205 - Bon dieu ! qu'il est pesant dans sa lgret ! Que ses petits crits ont de longues prfaces ! Ses fleurs sont des pavots , ses ris sont des grimaces ; Que l'encens qu'il prodigue est fade et sans odeur ! C'est, si je veux l'en croire, un heureux petit-matre; Mais si j'en crois ses vers , oh ! qu'il est triste d'tre Ou sa matresse, ou son lecteur.
303 - Petit Villette, c'est en vain Que vous prtendez la gloire; Vous ne serez jamais qu'un nain Qui montre un gant la foire.
71 - Je vous ai souvent dfendu du premier reproche; quant au second, il m'aurait t difficile de m'lever contre le cri gnral de la France entire. Cependant, je ne pouvais me persuader qu'un homme aussi sensible que vous aux charmes de notre sexe pt avoir un cur de bronze. Vous venez bien de prouver le contraire. Vous vous tes occup de nous au milieu de l'affaire la plus importante de votre ministre. Forc de grever la nation d'un impt de...
99 - Que celles qui, pour prix de leurs heureux travaux, Jouissent vingt ans d'une honnte opulence, Ont un htel et des chevaux, Se rappellent parfois leur premire indigence, Et leur petit grenier, et leur lit sans rideaux. Leur dfendons, en consquence, De regarder avec piti Celle qui s'en retourne pied : Pauvre enfant dont l'innocence N'a pas encore russi, Mais qui, grces la danse, Fera son chemin aussi.
46 - ... La premire jouit d'une rputation faite depuis longtemps ; et l'excellence avec laquelle elle rend le rle d'Armide est une preuve qu'elle peut encore acqurir. La seconde est, au gr des connaisseurs , l'actrice la plus naturelle, la plus onctueuse , la plus tendre qui ait encore paru. Elle est sortie telle des mains de la nature , et son dbut a t un triomphe. Qui ne serait enchant de la mthode, du got, du prestige avec lequel mademoiselle le Mierre nous peint tous les objets...
72 - Franais, dj trop dispos geindre. Il faut des gens, au contraire, qui le distraient et l'amusent : un chanteur, une danseuse, sont alors des personnages essentiels, et la distinction qu'on tablit dans les rcompenses des deux espces de citoyens , est proportionne l'ide qu'on en a.
142 - Mais il me semble qu'une femme comme vous devrait se rappeler ces choses-l. Oui, monseigneur, rpartit Sophie; mais devant un homme comme vous je ne suis pas une femme comme moi. M11...
73 - Vous m'accorderiez, dit-on, une croupe : ce mot m'effraierait de toute autre part, mais c'est une croupe d'or. Vous me faites chevaucher derrire Plutus. Je ne doute pas que, dress par vous, il n'ait les allures douces et engageantes. Je m'y commets sous vos auspices, et cours avec lui les plus grandes aventures.
82 - Murville, jeune pote dj connu pour avoir couru dans la lice acadmique avec une fille de mademoiselle Arnould. Il lui a adress le quatrain suivant : Celle dont le portrait ici n'est point flatt, Digne des chants d'Ovide et du pinceau d'Apelle , N'a rien vu sous les cieux d'gal sa beaut, Rien , si ce n'est l'amour que je ressens pour elle . DÉCEMBRE.