Thtre ...

A.-A. Renouard, 1819
 

 - 

.

-

279 - Dans vos plus grands excs vous soit toujours sacre. En vain vous me frappez d'un son mlodieux, Si le terme est impropre ou le tour vicieux : Mon esprit n'admet point un pompeux barbarisme, Ni d'un vers ampoul l'orgueilleux solcisme. Sans la langue, en un mot, l'auteur le plus divin Est toujours, quoi qu'il fasse, un mchant crivain.
6 - Il est des nuds secrets, il est des sympathies, Dont par le doux rapport les mes assorties S'attachent l'une l'autre, et se laissent piquer Par ces je ne sais quoi qu'on ne peut expliquer.
150 - On ne put imaginer qu'une femme, un enfant et un prtre, pussent former une tragdie intressante: l'ouvrage le plus approchant de la perfection qui soit jamais sorti de la main des hommes...
180 - Ah ! si j'ai quelques droits , s'il est vrai qu'il les craigne , Dans ce sang malheureux que sa main les teigne; Qu'il achve, vos yeux, de dchirer mon sein : Et, si ce n'est assez, prtez-lui votre main.
359 - Tu n'as point dmenti mes vux et mon estime. Va, conserve jamais cet esprit magnanime: Que Rome admire en toi son ternel soutien. Grands dieux! que ce hros soit toujours citoyen ! Dieux, ne corrompez pas cette me gnreuse , Et que tant de vertu ne soit pas dangereuse...
403 - Ces rois ensevelis, disparus dans la poudre, Sont-ils pour toi des dieux dont tu craignes la foudre? A ces dieux impuissants, dans la tombe endormis, As-tu fait le serment d'assassiner ton fils? Hlas! grands et petits, et sujets, et monarques, Distingus un moment par de frivoles marques , Égaux par la nature , gaux par le malheur , Tout mortel est charg de sa propre douleur ; Sa peine lui suffit, et, dans ce grand naufrage, Rassembler nos dbris , voil notre partage.
148 - L'absence aux vrais amants est encor plus funeste, et moi qui, soixante ans aprs lui, viens faire parler une vieille Jocaste d'un vieil amour; et tout cela pour complaire au got le plus fade et le plus faux qui ait jamais corrompu la littrature? Qu'une Phdre , dont le...
453 - D'arracher un hommage mille autres offert, Et d'entrer dans un cur de toutes parts ouvert. Mais de faire flchir un courage inflexible, De porter la douleur dans une me insensible, D'enchaner un captif de ses fers tonn, *~v Contre un joug qui lui plat vainement mutin, C'est l ce que je veux, c'est l ce qui m'irrite.
186 - Cette femme, en tremblant, s'est soustraite ma vue, Sans s'adresser aux dieux, et sans les honorer; Elle semblait les craindre, et non les adorer.
288 - L'ennemi tortueux dont il est entour. Le sang tombe des airs. Il dchire, il dvore Le reptile acharn qui le combat encore; Il le perce, il le tient sous ses ongles vainqueurs; Par cent coups redoubls il venge ses douleurs.