(368 p.)

Libraire de Charles Gosselin et Cie, 1837
 

 - 

.

2 - Celui qui ose entreprendre d'instituer un peuple doit se sentir en tat de changer pour ainsi dire la nature humaine, de transformer chaque individu, qui par lui-mme est un tout parfait et solitaire, en partie d'un plus grand tout dont cet individu reoive en quelque sorte sa vie et son tre...
101 - L'homme civil n'est qu'une unit fractionnaire qui tient au dnominateur, et dont la valeur est dans son rapport avec l'entier, qui est le corps social. Les bonnes institutions sociales sont celles qui savent le mieux dnaturer l'homme, lui ter son existence absolue pour lui en donner une relative, et transporter le moi dans l'unit commune ; en sorte que chaque particulier ne se croie plus un, mais partie de l'unit, et ne soit plus sensible que dans le tout.
344 - Semblable la statue de Glaucus, que le temps, la mer et les orages avaient tellement dfigure qu'elle ressemblait moins un dieu qu' une bte froce...
178 - Ces vrits ternelles, que tout entendement aperoit toujours les mmes, par lesquelles tout entendement est rgl , " sont quelque chose de Dieu, ou plutt sont Dieu mme.
48 - L'il de l'homme voyait alors la majest de Dieu. Il n'tait pas alors dans les tnbres qui l'aveuglent, ni dans la mortalit et dans les misres qui l'affligent. Mais il n'a pu soutenir tant de gloire sans tomber dans la prsomption, il a voulu se rendre centre de lui-mme et indpendant de mon secours.
179 - Les principes du christianisme , bien gravs dans le cur, seraient infiniment plus forts que ce faux honneur des monarchies , ces vertus humaines des rpubliques, et cette crainte servile des tats despotiques.
108 - Plus ces forces naturelles sont mortes et ananties , plus les acquises sont grandes et durables, plus aussi l'institution est solide et parfaite : en sorte que si chaque citoyen n'est rien , ne peut rien que par tous les autres, et que la force acquise par le tout soit gale ou suprieure la somme des forces naturelles de tous les individus , on peut dire que la lgislation est au plus haut point de perfection qu'elle puisse atteindre.
102 - Quelque part donc qu'il arrive ou qu'il doive arriver un jour, que les femmes soient communes, les enfants communs, les biens de toute espce communs, et qu'on apporte tous les soins imaginables pour retrancher du commerce de la vie jusqu'au nom mme de proprit, de sorte que les choses...
347 - ... remords. Pendant que le fils tue son pre pour le soustraire aux ennuis de la vieillesse, sa femme dtruit dans son sein le fruit de ses brutales amours pour chapper aux fatigues de l'allaitement. Il arrache la chevelure sanglante de son ennemi vivant; il le dchire, il le rtit, et le dvore en chantant; s'il tombe sur nos liqueurs fortes, il boit jusqu' l'ivresse, jusqu' la fivre, jusqu' la mort, galement dpourvu de la raison qui commande l'homme par la crainte, et de...
316 - Saint-Esprit ; leur apprenant garder tout ce que je vous ai command ; et voici que je suis avec vous tous les jours, jusqu' la consommation des sicles