Choix de rapports, opinions et discours prononcs la tribune nationale depuis 1789 jusqu' ce jour: 1802-04. (Gouvernement imprial)

Guillaume N. Lallement
A. Eymery, 1822
 

 - 

.

-

253 - ... l'galit, la prosprit de la France seront l'abri des caprices du sort et de l'incertitude de l'avenir. . . Le meilleur des peuples sera le plus heureux , comme il est le plus digne de l'tre, et sa flicit contribuera celle de l'Europe entire.
474 - Je jure d'administrer les affaires de l'État, conformment aux Consti tutions de l'empire, aux snatus-consultes et aux lois ; de maintenir dans toute leur intgrit le territoire de la Rpublique, les droits de la n<ation et ceux de la dignit impriale, et de remettre fidlement l'Empereur, au moment de sa majorit, le pouvoir dont l'exercice m'est confi.
464 - ... mles au moment de l'adoption. Ses fils adoptifs entrent dans la ligne de sa descendance directe. Si, postrieurement l'adoption, il lui survient des enfans mles, ses fils adoptifs ne peuvent tre appels qu'aprs les descendans naturels et lgitimes.
485 - Mandons et ordonnons tous huissiers sur ce requis de mettre ledit jugement excution ; nos procureurs gnraux et nos procureurs prs les tribunaux de premire instance, d'y tenir la main; tous commandants et officiers de la force publique, de prter main-forte lorsqu'ils en seront lgalement requis. En foi de quoi le prsent jugement a t sign par le prsident de la cour (ou du tribunal) et par le greffier.
472 - Les grands officiers de l'Empire sont : PREMIÈREMENT, des marchaux de l'Empire, choisis parmi les gnraux les plus distingus. Leur nombre n'excde pas celui de seize. Ne font point partie de ce nombre les marchaux de l'Empire qui sont snateurs. SECONDEMENT, huit inspecteurs et colonels gnraux de l'artillerie et du gnie, des troupes cheval et de la marine. TROISIÈMEMENT, des grands officiers civils de la couronne, tels qu'ils seront institus par les statuts...
466 - ... 22. Si, raison de la minorit d'ge du prince appel la rgence dans l'ordre de l'hrdit, elle a t dfre un parent plus loign, ou l'un des titulaires des grandes dignits de l'empire, le rgent entr en exercice continue ses fonctions jusqu' la majorit de l'empereur.
465 - Un snatus-consulte organique, propos au snat par les titulaires des grandes dignits de l'empire et soumis l'acceptation du peuple, nomme l'empereur et rgle dans sa famille l'ordre de l'hrdit, de mle en mle, l'exclusion perptuelle des femmes et de leur descendance.
44 - plus alarmant. Ils sont sans ide de la Divinit, sans notion du juste et de l'injuste. De l des murs farouches et barbares, de l un peuple froce. Si l'on compare ce qu'est l'instruction avec ce qu'elle devrait tre, on ne peut s'empcher de gmir sur le sort qui menace les gnrations prsentes et futures.
18 - La France, instruite par ses malheurs, a ouvert enfin les yeux; elle a reconnu que la religion catholique tait comme une ancre qui pouvait seule la fixer dans ses agitations et la sauver des efforts de la tempte; elle l'a en consquence rappele dans son sein. Je ne puis pas disconvenir que je n'aie beaucoup contribu cette belle oeuvre.
37 - C'est que les hommes ne suivent pas uniquement leur raison; c'est qu'ils sont naturellement disposs esprer et craindre, et que les instituteurs des nations ont cru devoir mettre cette disposition profit pour les conduire au bonheur et la vertu. Comment donc la religion, qui fait de si grandes promesses et de si grandes menaces, ne serait-elle pas utile la socit ? Les lois et la morale ne sauraient suffire. Les lois ne rglent que certaines actions; la religion les embrasse...