Correspondance littraire, philosophique et critique par Grimm, Diderot, Raynal, Meister etc., comprenant outre ce qui a t publi, les fragments supprims en 1813 par la censure, les parties indites conserves Gotha et l'Arsenal Paris. Notices, notes, table gnrale par M. Tourneux, 15

 

 - 

.

-

486 - Je consens qu'une femme ait des clarts de tout : Mais je ne lui veux point la passion choquante De se rendre savante afin d'tre savante; Et j'aime que souvent, aux questions qu'on fait, Elle sache ignorer les choses qu'elle sait : De son tude enfin je veux qu'elle se cache, Et qu'elle ait du savoir sans vouloir qu'on le sache, Sans citer les auteurs, sans dire de grands mots, Et clouer de l'esprit ses moindres propos.
571 - Tout ce que je vois jette les semences d'une rvolution qui arrivera immanquablement, et dont je n'aurai pas le plaisir d'tre tmoin. Les Franais arrivent tard tout, niais enfin ils arrivent. La lumire s'est tellement rpandue de proche en proche, qu'on clatera la premire occasion; et alors ce sera un beau tapage. Les jeunes gens sont bien heureux; ils verront de belles choses.
398 - Non, monsieur. Tout ce qui n'est point prose est vers, et tout ce qui n'est point vers est prose.
398 - Jourdain. Par ma foi, il ya plus de quarante ans que je dis de la prose, sans que j'en susse rien; et je vous suis le plus oblig du monde de m'avoir appris cela.
277 - Lorsque je suis fatigu, ta vue me dlasse. Quand, du haut de la montagne, je t'aperois au fond de ce vallon, tu me parais, au milieu de nos vergers, comme un bouton de rose.
216 - II prtendait avec componction Qu'il avait fait jadis des comdies, Dont la Vierge il demandait pardon. Gresset se trompe, il n'est pas si coupable: Un vers heureux et d'un tour agrable Ne suffit pas; il faut une action, De l'intrt, du comique, une fable, Des murs du temps un portrait vritable, Pour consommer cette uvre du dmon.
278 - La mort, mon fils, est un bien pour tous les hommes ; elle est la nuit de ce jour inquiet qu'on appelle la vie. C'est dans le sommeil de la mort que reposent pour jamais les maladies, les douleurs, les chagrins, les craintes, qui agitent sans cesse les malheureux vivants.
350 - II reoit cette force heureuse Qui l'lve au plus haut degr. Telle , dans des canaux presse , Avec plus de force lance, L'onde s'lve dans les airs; Et la rgle , qui semble austre , N'est qu'un art plus certain de plaire, Insparable des beaux vers.
214 - Et la grosse gaiet de l'paisse opulence; Tant de petits talents o je n'ai pas de foi; Des rputations on ne sait pas pourquoi; Des protgs si bas, des protecteurs si btes... Des ouvrages vants qui n'ont ni pieds ni ttes...
277 - Dis-moi par quel charme tu as pu m'enchanter. Est-ce par ton esprit ? mais nos mres en ont plus que nous deux. Est-ce par tes caresses ? mais elles m'embrassent plus souvent que toi.