Oeuvres, 3

d'Expilly, 1739
 

 - 

.

-

289 - On gote une douceur extrme rduire, par cent hommages, le cur d'une jeune beaut, voir de jour en jour les petits progrs qu'on y fait, combattre par des transports, par des larmes et des soupirs, l'innocente pudeur d'une me qui a peine rendre les armes, forcer pied pied toutes les petites rsistances qu'elle nous oppose, vaincre...
36 - Assurment, madame ; et quand, pour la difficult, vous mettriez un peu plus du ct de la comdie, peut-tre que vous ne vous abuseriez pas : car enfin je trouve qu'il est bien plus ais de se guinder sur de grands sentiments, de braver en vers la fortune, accuser les destins, et dire des injures aux dieux, que d'entrer comme il faut dans le ridicule des hommes, et de rendre agrablement sur le thtre les dfauts de tout le monde.
289 - Dame, demoiselle, bourgeoise, paysanne, il ne trouve rien de trop chaud ni de trop froid pour lui...
60 - Oui, toujours des marquis, que diable voulez-vous qu'on prenne pour un caractre agrable de thtre ? le marquis aujourd'hui est le plaisant de la comdie. Et comme dans toutes les comdies anciennes on voit toujours un valet bouffon qui fait rire les auditeurs, de mme dans toutes nos pices de maintenant, il faut toujours un marquis ridicule qui divertisse la compagnie.
261 - J'ai beau tre engag, l'amour que j'ai pour une belle n'engage point mon me faire injustice aux autres; je conserve des yeux pour voir le mrite de toutes, et rends chacune les hommages et les tributs o la nature nous oblige. Quoi qu'il en soit, je ne puis refuser mon cur tout ce que je vois d'aimable...
25 - ... assez l'approbation du parterre, par la raison qu'entre ceux qui le composent, il y en a plusieurs qui sont capables de juger d'une pice selon les rgles, et que les autres en jugent par la bonne faon d'en juger, qui est de se laisser prendre aux choses, et de n'avoir ni prvention aveugle, ni complaisance affecte, ni dlicatesse ridicule.
36 - Mais lorsque vous peignez les hommes, il faut peindre d'aprs nature. On veut que ces portraits ressemblent; et vous n'avez rien fait, si vous n'y faites reconnatre les gens de votre sicle.
289 - Juan, mon matre, le plus grand sclrat que la terre ait jamais port, un enrag, un chien, un diable, un Turc, un hrtique, qui ne croit ni Ciel, ni Enfer, ni loup-garou, qui passe cette vie en vritable bte brute, un pourceau d'Epicure, un vrai Sardanapale...
80 - Je leur abandonne de bon cur mes ouvrages, ma figure, mes gestes, mes paroles, mon ton de voix et ma faon de rciter pour en faire et dire tout ce qu'il leur plaira, s'ils en peuvent tirer quelque avantage.
326 - JUAN. Oui, ma foi, il faut s'amender. Encore vingt ou trente ans de cette vie-ci , et puis nous songerons nous.