Histoire parlementaire de la Rvolution franaise: ou Journal des assembles nationales, depuis 1789 jusqu'en 1815

 

 - 

.

-

342 - Je pardonne de tout mon cur ceux qui se sont faits mes ennemis , sans que je leur en aie donn aucun sujet , et je prie Dieu de leur pardonner...
344 - Je recommande mon fils d'avoir soin de toutes les personnes qui m'taient attaches , autant que les circonstances o il se trouvera lui en donneront les facults ; de songer que c'est une dette sacre que j'ai contracte envers les...
147 - Je l'avouerai , citoyens , je croyais qu'il tait d'autres objets qui doivent nous occuper que la comdie. (Quelques voix : 11 s'agit de la libert.) Oui , il s'agit de la libert. Il s'agit de la tragdie que vous devez donner aux nations ; il s'agit de faire tomber sous la hache des lois la tte d'un tyran (On murmure.) , et non de misrables comdies.
205 - Je dois mon honneur, je dois ma famille de ne point souscrire un jugement qui m'inculpe d'un crime que je ne puis me reprocher; en consquence je dclare que j'interjette appel la nation elle-mme du jugement de ses, reprsentants; je donne, par ces prsentes, pouvoir spcial mes dfenseurs officieux, et charge...
342 - Dieu de recevoir la ferme rsolution o je suis, s'il m'accorde vie, de me servir aussitt que je le pourrai, du ministre d'un prtre catholique, pour m'accuser de tous mes pchs et recevoir le sacrement de pnitence.
344 - Dans la situation o sont encore les choses, je craindrais de les compromettre si je parlais plus explicitement ; mais je recommande spcialement mon fils de chercher les occasions de pouvoir les reconnatre. Je croirais calomnier cependant les sentiments de la nation si je ne recommandais ouvertement mon fils MM. de Chamilly et Hue , que leur vritable attachement pour moi avait ports s'enfermer avec moi dans ce triste sjour, et qui ont pens en tre les malheureuses victimes.
345 - Je prie MM. de Malesherbes, Tronchet et Desze, de recevoir ici tous mes remercments et l'expression de ma sensibilit, pour tous les soins et les peines qu'ils se sont donns pour moi. Je finis en dclarant devant Dieu, et prt...
115 - Mettre en question si Louis est coupable c'est mettre en question si nous sommes coupables nous-mmes. Je lis sur les murs de Paris ces mots tracs du sang de nos frres : Louis est coupable. Oui.
358 - ... un caractre particulier. Que la superstition s'abaisse devant la religion de la libert. Que des images, vraiment saintes, vraiment solennelles parlent aux curs attendris ; que le corps de notre vertueux collgue, dcouvert tous les yeux, laisse voir la blessure mortelle qu'il a reue pour la cause du peuple, qu'une inscription retrace avec une nergique simplicit le glorieux motif de sa mort ; que le fer parricide, sanctifi par le sang d'un patriote, tincelle notre vue comme...
342 - Dieu de me pardonner tous mes pchs; j'ai cherch les connatre scrupuleusement, les dtester et m'humilier en sa prsence, ne pouvant me servir du ministre d'un prtre catholique. Je prie Dieu de recevoir la confession que je lui en ai faite et surtout le repentir profond que j'ai d'avoir mis mon nom (quoique cela ft contre ma volont) des actes qui peuvent tre contraires la discipline et la croyance de l'Eglise catholique, laquelle je suis toujours rest sincrement...