صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

même ; avec ceux qui l'accompagnoient, ai Château des Sept-Tours , suivant la coutume à laquelle la Porte tient encore, cependant en observant tous les égards dus à la personne & à fon cara&tere. L'on plaça une forte garde aux hôtels de l'Envoyé, iant à Pera qu'à Bujukdaré, pour les garantir contre toute attaque de la populace. Il fut aussi mis un embargo général sur tous les navires Russes , qui mouilloient dans les ports de l'Enpire Ottoman ».

» Peu avant cette rupture, il étoit arrivé un incident, qui fans doute ne l'a point précipirée, mais qui a achevé d'aigrir le peuple : il se rendoit ici un bâtiment Ottoman, sur lequel étoient embarqués quelques Turcs de diftin&ion, envoyés en commisfion à Constantinople : dans son trajer sur la Mer-Noire, il fut rencontré par un Vaisseau de guerre Russe, qui lui tira plias de vingt coups de canon ; attaque qu'on a regardée ici comme un commencement d'hosti

lités »,

I T A L I E.

De Florence, le 14 Septembre.

Le 2 de ce mois, le Baron de Schænteld, Ministre plénipotentiaire de l'Electeur de Saxe à la Cour Impériale, revêcu du même caractere à celle du Grand-Duc de Toscane, arriva dans cette ville; le 6, ce Miniftre eut une audience privée, & le 8 il aslifta à la cérémonie du mariage de l'Archiducheffe Marie Thérese, avec le Prince Antoine de Saxe, qui fut célébré dans l'Eglise cathédrale par l'Archevêque de cette ville. L'Ar

chiduc Ferdinand de Íoscane, au nom du Prince Antoine de Saxe, donna l'anneau nuptial, en présence de toute la Cour, du Nonce & des Ministr:s étrangers, de la Noblesse, de la Bourgeoisie & du Peuple invités à cette auguste cérémonie.

De Rome, le 10 Septembre.

Dans la vue de rendre un hommage éclar tant à la mémoire du célébre Métastafe, on a chargé le Sculpteur Ceracchi de faire le buste en marbre de ce Poëte; pour être placé dans l'Eglise de Sainte-Marie des Martyrs, appellée la Rotonde , où song les statues de plusieurs personnages célébres dans les Belles - Lettres & dans les Beaux Arts.

Par le dernier courrier d'Espagne, don Joseph Pereyra, chargé des affaires de Sa M. T. F. auprès du S. Siége, a reçu un ordre de sa Souveraine, par lequel il est réglé, qu'à compter du i Octobre prochain il sera asigné aux ex-Jésuites Portugais, réfidans à Rome, une pension annuelle, favoir; aux ex-Jésuites Prêtres, une pension de 80 écus, & aux laïcs une de 6s seulement , avec permission d'en jouir partout où ils voudront.

Attendu la multiplicité des malades & l'insuffisance de l'Hôpital du S. Esprit , S. S. vient de donnér ordre d'aggrandir cet édifice, afin qu'il soit en état de recevoir tous

le 29

les malades qui doivent y avoir place. On assure que le Marquis Antici fira nommé Cardinal à la présentation du Roi de Pologne.

De Naples, le 6 Septembre. Leurs Majestés se sont transportées par terre, le

du mois dernier à Castellamare, où elles resteront jusqu'a:1 7. Le Roi s'est rendu au chantier, d'où il a vu les travalix, & le nouveau vaisseau de 74 can., dont la construction est déjà fort avancée. S. M. l'a nommé le Roger ; elle a vu les trois corvettes qui font sur le chantier, l'une des. quelles fera lancée dans le cotirant de ce mois. Le Général Acton, qui se trouvoit à Castellamare, pour y suivre une cura qui lui a été prescrite par les Médecins ; accumpagnoit S. M.

Le Marquis Caracciolo est revenu le même jour de l'isle d'Ischia à Castellamare.

Les deux galeres de la Religion, a!ix ordres du Commandeur de la Bourdonnaie, écrit:on de Malte, en date du 6 Juillet , sont revenues de la Sicile, & les qua re alltres, commandées par le Bailli Ruspoli , arriveront incessamment. Le Capitaine Gavezzo, de conserve avec un autre bâti. ment, a été attaqué par un corsaire de Tripoi; le combat a été très-vif, & le Barba resque , après avoir perlu beailcoup de monle, le voyant à la veille d'être pris, a

fait sauter en l'air fon bâtiment. Il ne s'est fauvé que trois hommes à moitié brûlés.

N. B. Le Chanoine Volta, accusateur téméraire de l'Abbé Spallanzani, que nous avions dit dans un des Numéros précédens exilé de Pavie, l'est seulement de l'Univerficé, & privé de tous fes emplois.

ESPAGNE.

De Madrid, le 16 Septembre.

On artend ici avec la plus grande ima patience l'arrivée de l'envoyé du grand Seigneur. Les appartemens qu'il doit occuper sont préparés, tant ici qu'à la Grange & à 1 Escurial.

Depuis les dernieres indispositions du Roi, les affaires ne sont pas expédiées aussi promptement, parce que le Prince des Asturies, qui a assisté très régulierement à tous les conseils, veut en prendre connois. fance, & donner les ordres.

Le feu prit lundi dernier à l'hôtel du Marquis de Mirabel; il a duré plus de 24 heures, & malgré les secours qui ont été donnés de toute part; comme il avoit pris à un grenier à foin, plusieurs maisons voifines ont été brûlées.

Il est question d'une nouvelle société ou académie de dames qui le proposent différents établisleniens; entre autres de prendre soin & inspect.on des ouvrages dont

[ocr errors]

s'occupent les femmes & les filles, comme des filatures, coutureries, & des écoles publiques gratuites. On en annonce la publication prochaine avec l'approbation du Roi.

Les joueurs de Pharaon qui avoient été surpris & arrêtés dans le mois de Juillet der+ nier, ont été condanınás; sçavoir :

Le Marquis de la Vega à être renfermé pour quatre ans au château de Peninserla, à une amende comme ayant tenu la banque.

Le Marquis de Palacio, à une amende de 400 ducats.

Le Marquis de Villamaria, à une de 2001

Et plusieurs autres à servir le Rui pen. dant un certain nombre d'années.

Depuis le 28 Août jusqu'au s de ce mois, il est entré à Cadix, à Malaga & à Barcelonne, trois frégates, une polacre, trois brigantins & deux Sayques, avec 83,758 piastres fortes, & plus de 40 milles pialtrès en effers ou marchandises. GRANDE-BRETAGNE.

De Londres, le 2 Octobre. Le 22 du mois dernier, on a célébré à Windsor & ici l'anniversaire du couronne ment de S. M. On a tiré les canons du Parc & de la Tour, & la ville a été illuminée.. ;

La veille, il étoic émané dur Trône une Proclama'ion concernant les monnoies d'or, qui met hors de circulation, & défend de recevoir comme de donner aucunes guinées

« السابقةمتابعة »