Promenades dans Rome

Michel Lvy frres, 1858 - 379
 

 - 

.

-

237 - Nous sommes bien loin du patriotisme exclusif des Anglais ; le monde se divise nos yeux en deux moitis, la vrit fort ingales ; les sots et les fripons d'un ct, et de l'autre les tres privilgis auxquels le hasard a donn une me noble et un peu d'esprit. Nous nous sentons les compatriotes de ces gens-ci, qu'ils soient ns Velletri ou Saint-Omer.
115 - ... l'ivresse. On trouve ici toute la verve du caractre italien. Parmi nous, gens du nord de la Loire, la civilisation, en fixant l'attention sur ce que les autres pensent de nous, a fait disparatre le brio sans lequel la musique italienne ne saurait avoir des auditeurs dignes d'elle.
328 - ... dtruit en moins de cent ans le sentiment des arts. Ce sentiment est immoral, car il dispose aux sductions de l'amour, il plonge dans la paresse, et dispose l'exagration. Mettez la tte de la construction d'un canal un homme qui a le sentiment des arts, au lieu de pousser l'excution de son canal raisonnablement et froidement, il en deviendra amoureux et fera des folies.
92 - Les soldats taient arms de courtes pes et de lances de bois de frne, de dix pieds de long, dont le fer tait troit et acr. Un quart d'entre eux...
137 - Nous avons eu communication d'un manuscrit qui raconte la suppression du couvent de Bajano. Rien ne surpasse pour l'intrt dchirant, l'excution mort et le spectacle de ces deux religieuses si belles, contraintes de prendre les grands verres de cigu que leur prsentent les prtres dlgus par l'archevque de Naples. Les mouvements convulsifs de ces jeunes filles et les paroles qui leur chappent quand elles embrassent celles de leurs amies qui avaient prfr se donner la mort...
241 - En 1580, quand Montaigne passait Florence, il y avait seulement dix-sept ans que Michel-Ange tait mort; tout retentissait encore du bruit de ses ouvrages. Les fresques divines d'Andr del Sarto, de Raphal et du Corrge taient dans toute leur fracheur. Eh bien, Montaigne, cet homme de tant d'esprit, si curieux, si dsoccup, n'en dit pas un mot.
130 - II est une heure aprs minuit, l'on m'apporte une lettre; elle est triste, mon me est affecte, c'est la mort de Chanvet. 1! tait commissaire-ordonnateur en chef de l'arme; tu l'as vu chez Barras, yuelquefbis, mon amie, je sens le besoin d'tre consol ; c'est en t'crivant toi seule, dont la pense peut tant influer sur la situation morale de mes ides, qui il faut que j'panche mes peines. Qu'est-ce que l'avenir? qu'est-ce que le pass? qu'est-ce que nous? quel fluide magique...
311 - Le sjour Rome fait natre le got pour l'art; mais les dispositions naturelles ou l'esprit d'opposition lui donnent souvent une direction singulire. Ainsi, trois d'entre nous qui, avant le voyage de Rome, ne regardaient pas un tableau, soutiennent avec feu que Rubens est le premier des peintres, et que sir Thomas Lawrence fait mieux le portrait que le Morone, le Giorgion, Paris Bordone, Titien, etc. Sir Thomas Lawrence sait donner aux yeux une expression sublime, mais toujours la mme;...
308 - Bonchamps, bless mort, est reprsent sur son tombeau au moment o il ordonne d'accorder la vie cinq mille soldats rpublicains qui viennent d'tre faits prisonniers la bataille de Cholet. La blessure du hros a permis M. David de le reprsenter demi-nu. Rien de plus simple, de plus vrai, et, par consquent, rien de plus touchant que cette statue, plus grande que nature. Elle est place dans l'glise mme o furent renferms les cinq mille prisonniers de guerre sauvs...
282 - I see before me the gladiator lie : He leans upon his hand ; his manly brow Consents to death, but conquers agony, And his drooped head sinks gradually low ; And through his side the last drops, ebbing slow From the red gash, fall heavy, one by one, Like the first of a thunder-shower ; and now The arena swims around him ; he is gone, Ere ceased the inhuman shout which hailed the wretch who won.