L'Ami de la religion: journal ecclsiastique, politique et littraire, 11

A. LeClere., 1817
 

 - 

.

-

288 - Tout notaire dpositaire d'un testament contenant un legs au profit de l'un des tablissements ou titulaires mentionns ci-dessus, sera tenu de leur en donner avis lors de l'ouverture ou publication du testament. En attendant l'acceptation, le chef de l'tablissement, ou le titulaire, fera tous les actes conservatoires qui seront jugs ncessaires.
310 - Mon ami, ce n'est pas ainsi qu'on invente; et les faits de Socrate, dont personne ne doute, sont moins attests que ceux de Jsus-Christ.
4 - Jsus-Christ, une si vive reconnoissance du peuple qu'il a rachet par son sang, de si nobles images de ses victoires et de son rgne, avec des chants si merveilleux pour en clbrer les grandeurs, qu'il ya de quoi ravir le ciel et la terre.
288 - ... desservir ; Par les trsoriers des fabriques, lorsque les donateurs ou testateurs auront dispos en faveur des fabriques ou pour l'entretien des glises et le service divin ; Par le suprieur des associations religieuses, lorsqu'il s'agira de libralits faites au profit de ces associations ; Par les consistoires, lorsqu'il s'agira de legs faits pour la dotation des pasteurs ou pour l'entretien des temples ; Par les administrateurs des hospices, bureaux de charit et de bienfaisance ,...
166 - C'est ainsi que les Etats monarchiques se font des matres plus absolus que ceux qu'on leur fait quitter, sous prtexte de les affranchir. Les lois qui servoient de rempart la libert publique s'abolissent , et le prtexte d'affermir une domination naissante rend tout plausible.
193 - Questions importantes sur les nouvelles ditions des uvres compltes de Voltaire et de J.-J. Rousseau, avec ces paroles de Louis XVI pour pigraphe : Ces deux hommes ont perdu la France (i). S'il est un tmoignage imposant et dcisif de l'influence d...
60 - La contribution foncire, la contribution personnelle et mobilire, et la contribution des portes et fentres , seront, en 1815, perues, principal et centimes additionnels, conformment aux tableaux annexs la prsente foi.
153 - Quand il s'agit de censurer le Pape, il ne parle que des anciens canons ; quand il est question des droits du Roi, aucun usage n'est nouveau ni abusif ; et lui et tous les jurisconsultes qui ont suivi ses maximes inclinaient celles* des hrtiques modernes, et auraient volontiers soumis la puissance, mme spirituelle, de l'Eglise, rt la temporelle du prince.
154 - On prtend , dit Fleury, prendre droit par les faits, qui ne sont la plupart que des entreprises. Le droit se prouve par les lois, non par celles des princes, qui, en cette matire, n'ont pu se donner de droit eux-mmes, mais par la loi de Dieu interprte par les Pres et par les conciles. Les hommes ne rglent point la religion , mais la dclarent telle qu'ils l'ont reue de Dieu. Il faut revenir la source de tous les pouvoirs spirituels, qui est la volont de Jsus-Christ, qui...
288 - Les ordonnances et arrts d'autorisation dtermineront, pour le plus grand bien des tablissements, l'emploi des sommes donnes, et prescriront la conservation ou la vente des effets mobiliers, lorsque le testateur ou le donateur auront omis d'y pourvoir.