Mmoires de Bailly: avec une notice sur sa vie, des notes ...

Baudouin frres, 1821
 

 - 

.

-

212 - nir de ses sujets qu'ils s'entendent enfin pour accepter ses bienfaits. Je vous ordonne , Messieurs , de vous sparer tout de suite, et de vous rendre demain matin , chacun dans les chambres affectes votre ordre, pour y reprendre vos sances. J'ordonne en con squence au grand-matre des crmonies de
464 - Vous venez, Messieurs, d'entendre le rsultat de mes dispositions et de mes vues ; elles sont conformes au vif dsir que j'ai d'oprer le bien public ; et si, par une fatalit loin de ma pense , vous m'abandonniez dans une si belle entreprise, seul je ferai le bien de mes peuples ; je
211 - gnral de la nation , et mes intentions bienfai sants, j'aurai toute la confiance que doit inspirer une si rare harmonie ; je marcherai vers le but auquel je veux atteindre , avec tout le courage et la fermet qu'il doit m'inspirer. Rflchissez, Messieurs, qu'aucun de vos pro jets, aucune de vos dispositions ne peut avoir
464 - considrerai comme leur vritable reprsentant; et connaissant vos cahiers, connaissant L'accord parfait qui existe entre le vu le plus gnral de la nation et mes intentions bienfaisantes , j'aurai toute la confiance que doit inspirer une si rare harmonie, et je marcherai vers le but auquel je veux atteindre, avec tout le courage et la fermet qu'il doit m'inspirer.
448 - les dputs librement lus par chacun des trois ordres , formant trois chambres , dlibrant par ordre , et pouvant, avec l'approbation du souverain , convenir de dlibrer en commun , puissent seuls tre considrs comme formant le corps des reprsentons de la nation. En consquence , le roi a dclar nulles les dlibrations prises par les dputs de
309 - publique ; ce sont ces motifs qui m'ont engag faire un rassemblement de troupes autour de Paris. Vous pouvez assurer l'Assemble des tats-gnraux qu'elles ne sont destines qu' rprimer, ou plutt prvenir de nouveaux dsordres, maintenir le bon ordre et l'exer cice des lois, assurer et protger mme la li
211 - force de loi sans mon approbation spciale. Ainsi, je suis le garant naturel de vos droits res pectifs, et tous les ordres de l'État peuvent se reposer sur mon quitable impartialit. Toute dfiance de votre part serait une grande injustice. C'est moi jusqu' prsent qui fais tout pour le bonheur de mes peuples , et il est rare
450 - constitutionnels des trois ordres , la forme de constitution donner aux prochains tats-gnraux , les proprits fodales et seigneuriales , les droits utiles et les prrogatives honorifiques des deux premiers ordres. : IX. Le consentement particulier du clerg sera ncessaire pour toutes les dispositions qui pourraient intresser la religion , la
463 - mais en revanche, l'intention formelle de conserver les lettres de cachet avec de vaines modifications. Enfin le roi se dclare l'arbitre de ce qui est proprit ou de ce qui ne l'est point, indpendamment de la nature des choses. Sa Majest comprend expressment sous le nom de proprits, les dmes, cens, rentes,
300 - dans Paris , et avoir admir cet empire : Nous vous tromperions , Sire , si nous n'ajoutions pas , forcs par les circonstances, cet empire est le seul qu'il soit aujourd'hui possible en France d'exercer. La France ne souffrira pas qu'on abuse le meilleur des rois, et qu'on l'cart, ( i ) Voir la note prcdente.