Les soires de Saint-Ptersbourg: ou, Entretiens sur le gouvernement temporel de la Providence, suivies d'un trait sur les sacrifices

Plagaud & Roblot, 1870 - 4
 

 - 

.

-

40 - Il a fini : le cur lui bat, mais c'est de joie ; il s'applaudit ; il dit dans son cur : Nul ne roue mieux que moi. Il descend ; il tend sa main souille de sang, et la justice y jette de loin quelques pices d'or qu'il emporte travers une double haie d'hommes carts par l'horreur.
260 - Direz-vous, en voyant cet amas de victimes : Dieu s'est veng, leur mort est le prix de leurs crimes? : Quel crime, quelle faute ont commis ces enfants Sur le sein maternel crass et sanglants? Lisbonne, qui n'est plus, eut-elle plus de vices Que Londres, que Paris, plongs dans les dlices?
108 - ... le purgatoire; en sorte qu'aprs s'tre brouills avec nous parce qu'ils ne voulaient point de purgatoire , ils se brouillent de nouveau parce qu'ils' ne veulent que le purgatoire : c'est cela qui est extravagant , comme vous disiez tout l'heure. Mais en voil assez sur ce sujet. Je me hte d'arriver l'une des considrations les plus dignes d'exercer toute l'intelligence de l'homme , quoique , dans le fait , le commun des hommes s'en occupe fort peu. Le juste, en souffrant volontairement...
40 - C'est au milieu de cette solitude et de cette espce de vide form autour de lui, qu'il vit seul avec sa femelle et ses petits qui lui font connatre la voix de l'homme ; sans eux , il n'en connatrait que les gmissemens....!
30 - ... c'est la guerre qui accomplira le dcret. N'entendez-vous pas la terre qni crie et demande du sang? Le sang des animaux ne lui suffit pas , ni mme celui des coupables vers par le glaive des lois. Si la justice humaine les frappait tous, il n'y aurait point de guerre; mais elle ne saurait en atteindre qu'un petit nombre , et souvent mme elle les pargne, sans se douter que sa froce humanit contribue ncessiter la guerre, si, dans le mme temps surtout, un (M Gc.
346 - A peine son sang coule et fait rougir la terre, Les dieux font sur l'autel entendre le tonnerre; Les vents agitent l'air d'heureux frmissements, Et la mer leur rpond par...
113 - Dieu nous a donn le nombre, et c'est par le nombre qu'il se prouve nous, comme c'est par le nombre que l'homme se prouve son semblable. Otez le nombre vous tez les arts, les sciences, la parole et par consquent l'intelligence. Ramenez-le : avec lui reparaissent ses deux filles clestes, l'harmonie et la beaut ; le cri devient chant, le bruit reoit le rliythme, le saut est danse, la force s'appelle dynamique, et les traces sont des figures.
292 - Christianisme, tel que nous le connaissons aujourd'hui, n'est qu'une vritable loge bleue faite pour le vulgaire; mais qu'il dpend de l'homme de dsir de s'lever de grade en grade jusqu'aux connaissances sublimes, telles que les possdaient les premiers Chrtiens, qui taient de vritables initis. C'est ce que certains Allemands ont appel le Christianisme transcendantal. Cette doctrine est un mlange de platonisme, d'orignianisme et de philosophie hermtique, sur une base chrtienne.
439 - Franais qui ne peuvent vivre isols. Au moins, si vous n'agissiez que sur vous-mmes, on vous laisserait faire ; mais le penchant, le besoin, la fureur d'agir sur les autres, est le trait le plus saillant de votre caractre.
124 - ... l'ordre est aussi visible que le dsordre ; et l'il , en se promenant dans ce vaste temple de la nature , rtablit sans peine tout ce qu'un agent funeste a bris , ou fauss , ou souill , ou dplac. Il ya plus : regardez de prs , et dj vous reconnatrez une main rparatrice. Quelques poutres sont tayes; on a pratiqu des routes au milieu des dcombres ; et , dans la confusion gnrale, une foule d'analogues ont dj repris leur place et se touchent.