Journal de l'Assemble nationale, ou Journal logographique: Premire legislature, 21

Étienne Lehodey de Saultchevreuil
1792
 

 - 

.

-

17 - Ainsi, la disposition des esprits, le cours des choses, les raisons de la politique, l'intrt de Votre Majest, rendent indispensable l'obligation de s'unir au Corps lgislatif et de rpondre au vu de la nation ; ils font une ncessit de ce que les principes...
309 - Rappelez-vous, messieurs, ce serment sacr, et souffrez que ce mme peuple, afflig son tour, vous demande si vous l'abandonnerez. Au nom de la nation qui a les yeux fixs sur cette ville, nous venons vous assurer que le peuple est debout, est la hauteur des circonstances, et prt se servir de grands moyens ponr venger la majest du peuple outrag.
225 - ... lois respectes, la proprit sacre; ici l'on ne connat ni les calomnies ni les factions : et lorsque je songe que la France a plusieurs millions d'hommes qui peuvent devenir de pareils soldats , je me demande quel...
225 - ... la souiller, je viens dclarer que la nation franaise, si elle n'est pas la plus vile de l'univers, peut et doit rsister la conjuration des rois qu'on a coaliss contre elle. Ce n'est pas sans doute au milieu de ma brave arme que les sentiments timides sont permis : patriotisme, nergie, discipline, patience, confiance mutuelle, toutes les vertus civiques et militaires, je les trouve ici. Ici, les principes de libert et d'galit sont chris, les lois respectes...
226 - C'est celui des amis sincres de votre autorit lgitime. Assurs qu'aucune consquence injuste ne peut dcouler d'un principe pur , qu'aucune mesure tyrannique ne peut servir une cause qui doit sa force et sa gloire aux bases sacres de la libert et de l'galit , faites que la justice criminelle reprenne sa marche constitutionnelle ; que l'galit civile, que la libert religieuse jouissent de l'entire application des vrais principes ; que le pouvoir royal soit intact, car il est...
227 - ... au courage calme et constant d'une nation qui connat ses droits et les dfend; enfin, leurs combinaisons sectaires aux vritables intrts de la patrie, qui, dans ce moment de danger, doit runir tous ceux pour qui son asservissement et sa ruine ne sont pas les objets d'une atroce jouissance et d'une infme spculation.
17 - Si cette loi n'est mise en vigueur, les dpartements seront forcs de lui substituer, comme ils font de toutes parts, des mesures violentes, et le peuple irrit y supplera par des excs. Les tentatives de nos ennemis, les agitations qui se sont manifestes dans...
222 - Persuad , Messieurs , qu'ainsi que les droits de l'homme sont la loi de toute Assemble constituante, une constitution devient la loi des lgislateurs qu'elle a tablis, c'est vous-mmes que je dois dnoncer les efforts trop puissans que l'on fait pour vous carter de cette rgle que vous avez promis de suivre.
16 - A quel point cet enthousiasme va-t-il monter, l'instant o les forces ennemies runies au dehors se concertent avec les intrigues intrieures pour porter les coups les plus funestes! La fermentation est extrme dans toutes les parties de l'empire; elle clatera d'une manire terrible, moins qu'une confiance raisonne dans les intentions de votre majest ne puisse enfin la calmer: mais cette confiance ne s'tablira pas sur des protestations; elle ne saurait plus avoir pour base que...
222 - MESSIEURS , au moment trop diffr peut-tre o j'allais appeler votre attention sur de grands intrts publics, et dsigner parmi nos dangers la conduite d'un ministre que ma correspondance accusait depuis long-temps, j'apprends que, dmasqu par ses divisions, il a succomb sous ses propres intrigues ; car sans doute ce n'est pas en sacrifiant trois collgues , asservis par leur insignifiance son pouvoir, que le moins excusable, le plus not de ces ministres aura ciment dans...